• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Pourquoi le Conseil départemental du Puy-de-Dôme veut racheter les lacs de Servières et du Guéry

Le lac du Guéry, ici en photo, et le lac de Servières, deux sites emblématiques, vont être rachetés par le département du Puy-de-Dôme. / © Richard Brunel / MAXPPP
Le lac du Guéry, ici en photo, et le lac de Servières, deux sites emblématiques, vont être rachetés par le département du Puy-de-Dôme. / © Richard Brunel / MAXPPP

Le département du Puy-de-Dôme est en passe de racheter deux sites touristiques très prisés : les lacs de Servières et du Guéry. Objectif : les protéger au titre des espaces naturels sensibles.
 

Par Catherine Lopes

C’est l’un des projets-phares du Conseil départemental du Puy-de-Dôme : racheter avant la fin de l’année les lacs de Servières et du Guéry. Pour le premier site, le dossier est bien avancé. Jean-Yves Gouttebel, président du Conseil départemental, explique : « Le lac de Servières appartient à la société de pêche de Michelin. Le rachat sera entériné lors de la prochaine session du 24 septembre. Nous nous sommes mis d’accord. Le prix d’achat est de 260 000 euros ».

Des négociations en cours pour le lac du Guéry

En revanche, pour le lac du Guéry, qui est la propriété d’EDF, la partie s’annonce plus compliquée. Le président du Conseil départemental souligne : « Nous sommes en plein pourparlers avec EDF. Nous avons obtenu un accord de principe. Mais l’Etat nous demande de réaliser des travaux pour prévenir des crues millénales. L’idée est d’évaluer le montant des travaux afin de présenter une délibération complète fin 2019 voire début 2020. C’est en bonne voie ».

Réorganiser la fréquentation

L’objectif est de préserver ces lacs de montagne au titre des espaces naturels sensibles. Jean-Yves Gouttebel précise : « Je ne souhaitais pas que ces lacs soient repris pour être privatisés, pour y installer quelque chose de disgracieux. L’idée est de les garder ouverts aux Puydômois, aux touristes, et d’assurer une préservation écologique ». Le Conseil départemental envisage de réorganiser la fréquentation du lac de Servières, jugée « trop anarchique ». Quant au lac du Guéry, il assure que la célèbre pêche au trou y sera maintenue.

 

Sur le même sujet

2 pianos sur le lac de Freydières

Les + Lus