Cet article date de plus de 4 ans

Procès Fiona - Berkane Makhlouf condamné à 20 ans de réclusion criminelle, Cécile Bourgeon partiellement acquittée

Vendredi soir, les Assises du Puy-de-Dôme ont condamné Berkane Makhlouf à 20 années de réclusion criminelle. Il a été reconnu coupable de coups mortels sur Fiona, décédée en mai 2013. Cécile Bourgeon, partiellement acquittée du chef d'accusation de violence ayant entrainé la mort, écope de 5 ans.
Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf lors de leur procès devant la Cour d'assises du Puy-de-Dôme.
Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf lors de leur procès devant la Cour d'assises du Puy-de-Dôme. © Elisabeth de Pourquery
Le verdict a provoqué la réaction d'étonnement du public présent dans la salle d'audience du tribunal de Riom. Vendredi dans la soirée, Cécile Bourgeon a été partiellement acquittée par la Cour d'assises du Puy-de-Dôme qui n'a pas reconnu contre elle le chef d'accusation de violences ayant entrainé la mort sans intention de la donner.

Le jury ne l'a pas reconnue coupable d'être l'auteur des coups qui ont entraîné la mort de sa fille Fiona en mai 2013. Le prédident de la Cour, Dominique Brault, a justifié cette décision sur le fait qu'il n'y avait qu'un seul élément à charge à l'égard de Cécile Bourgeon : l'accusation portée par son ancien compagnon. Cécile Bourgeon a toutefois été reconnue coupable de non assistance à personne en danger, recel et dissimulation de cadavre, modification de l'état des lieux d'un crime et dénonciation mensongère de crime ou délit. Pour cela, elle est condamnée à 5 ans de prison. En outre, elle s'est vue retirer l'autorité parentale de ses deux enfants.

En revanche, Berkane Makhlouf a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle, assortie d'une peine de sûreté des deux tiers. Les jurés ont retenu contre lui les charges de violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur mineur de moins de 15 ans, par personne ayant autorité. 

Nicolas Chafoulais, le père de Fiona, partie civile dans ce procès, a quitté la salle avant la fin de l'énoncé du verdict. Il est resté un temps debout, fixant avec insistance son ancienne compagne.

Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf disposent d'un délai de 10 jours pour faire appel de leurs condamnations.

Cécile Bourgeon quitte le tribunal de Riom sous les huées

Procès Fiona - Cécile Bourgeon quitte le tribunal de Riom sous les huées

 

Me Renaud Portejoie : "C'est une immense satisfaction"
Quelques minutes après le verdict rendu par la Cour d'assises du Puy-de-Dôme, Me Renaud Portejoie a affiché sa satisfaction estimant que "le droit l'a emporté sur la rue". "Aujourd'hui, la Cour d'assises, avec courage, a su se départir de l'émotion et rendre la justice sereinement", a-t-il également réagi. L'avocat de Cécile Bourgeon a également indiqué que sa cliente s'est félicitée de cette décision. "Elle a toujours contesté les coups, elle est donc acquittée pour les coups mortels. Il n'y avait rien dans le dossier sinon la parole de Berkane Maklhouf, vous avez noté que la motivation de la Cour d'assises était simple : on ne peut pas condamner sur la simple parole d'un co-accusé".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire fiona faits divers disparition justice société