Puy-de-Dôme : Jean Castex en visite pour annoncer une réforme des retraites des agriculteurs

Publié le
Écrit par Solenne Barlot .

Le premier ministre Jean Castex sera en visite dans le Puy-de-Dôme accompagné du ministre de l’agriculture Julien Denormandie vendredi 23 avril. Il vient annoncer une augmentation de la pension de retraite des agriculteurs, en présence du député porteur du projet André Chassaigne.

Le premier ministre Jean Castex sera en visite le vendredi 23 dans le Puy-de-Dôme en compagnie du ministre de l’agriculture Julien Denormandie. Il vient annoncer une augmentation des pensions de retraite pour les agriculteurs, loi portée par le député de la 5ème circonscription du Puy-de-Dôme André Chassaigne (PCF). Cette pension passera de 75% à 85% du SMIC sous certaines conditions : « Cette proposition de loi s’intéresse uniquement aux chefs d’exploitation, qui ont une carrière complète. L’augmentation concerne environ 200 000 personnes avec une augmentation moyenne de 120 euros par mois, ce qui n’est pas rien », précise le député. Il prévoit la semaine prochaine de déposer une nouvelle proposition pour étendre cette augmentation aux conjoints d’exploitants et aux aides familiaux. Cette proposition sera discutée le 17 juin. Actuellement, un retraité agricole touche environ 800 euros par mois. « Leurs conjoints par exemple sont aux alentours de 500, 600 euros. C’est très bas », dénonce le député.

Une avancée "indispensable et urgente"

Dans le texte de loi, il est fait mention d’une mise en application au 1er janvier 2022, mais cette date a été avancée et sera annoncée officiellement par Jean Castex à l’occasion de sa visite vendredi : « La loi stipulait que si les obstacles techniques, liés à la MSA (NDLR : la sécurité sociale agricole) et au calcul des autres pensions, étaient surmontés, elle pourrait être mise en œuvre avant, courant 2021. Donc il (NDLR : Jean Castex) va annoncer quand cette augmentation sera effective », explique André Chassaigne. « Cette avancée était indispensable et urgente, quand on voit le niveau de retraite en matière agricole. C’est un premier pas qui est intéressant, on espère qu’il y aura ensuite une évolution vers le niveau de retraite moyen en France. Le monde agricole est très en retrait sur la question », affirme David Chauve, président de la FNSEA 63 (Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles).

Dans le Puy-de-Dôme, un montant moyen de retraite en-dessous du seuil de pauvreté

Selon Roger Serre, président de la branche des anciens agriculteurs de la FNSEA 63 et agriculteur à la retraite, cette mise en application pourrait être effective au 1er septembre, mais rien n’est arrêté. « Je touche 793 euros, parce qu’il y a beaucoup de prélèvements. On prélèverait un peu plus chez ceux qui ont plus et pas chez ceux qui sont en-dessous du seuil de pauvreté, ça ne me choquerait pas », dénonce Roger Serre. Il ajoute : « C’est indispensable d’augmenter les pensions. Ma belle-sœur touche 580 euros en tant que conjointe d’exploitant alors qu’elle a terminé sa carrière en tant que chef d’exploitation et qu’ils avaient un revenu acceptable ». Dans le Puy-de-Dôme, les agriculteurs à la retraite perçoivent en moyenne 883 euros, un montant en dessous du seuil de pauvreté. Pour Roger Serre, le levier appliqué pour augmenter les pensions de retraites n’est pourtant pas suffisant : « Il faut améliorer le revenu des exploitants. Plus le revenu est gros, plus les exploitants vont payer de cotisations et il y aura plus de prélèvements pour améliorer les retraites. »

Une visite chez un agriculteur du Puy-de-Dôme

Jean Castex et Julien Denormandie devraient arriver dans la 5ème circonscription du Puy-de-Dôme aux alentours de 8h30. Ils se rendront ensuite en visite chez un agriculteur à la retraite : « C’est un retraité agricole qui a une très bonne réputation localement et qui avait une exploitation de Limagne, avec une centaine d’hectares et 20 vaches charolaises. Il est à la retraite et c’est sa femme qui a l’exploitation. Il n’a pas d’autre retraite », précise André Chassaigne. C’est là que le premier ministre fera son annonce. Une rencontre avec le monde agricole est ensuite prévue avec des représentants de différentes organisations agricoles, parmi lesquelles la FNSEA du Puy-de-Dôme.

Une rencontre avec des instances agricoles

Les thèmes abordés seront la mise en œuvre de la PAC (Politique Agricole Commune), la loi Egalim, la prise en compte des coûts de production, mais aussi la question de l’irrigation : « Le ministre de l’agriculture devrait lancer sous peu une action sur l’usage de l’eau dans le domaine agricole, un sujet très prégnant localement », ajoute André Chassaigne. « C’est un enjeu majeur pour garder une dynamique de production, on a des besoins qui sont conséquents. On a besoin de visibilité, notamment pour la filière végétale qui, en Limagne, souffre depuis de nombreuses années. Ca reste un gros point d’interrogation au vu des années qu’on vient de vivre, d’un point de vue climatique », ajoute David Chauve. Pour les pensions de retraites, Roger Serre en appelle à la solidarité nationale qui s'applique à d'autres professions.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité