Dans le Puy-de-Dôme, les 14 000 chasseurs du département peuvent charger leur fusil. La saison est ouverte pour la chasse au cerf et au sanglier mais aussi au petit gibier. Lapins, perdreaux et faisans sont parmi les plus recherchés par les chasseurs des plaines.

Huit heures tapantes : le soleil chauffe doucement les plaines du Puy-de-Dôme. Le dimanche matin en pleine nature est bien calme. Mais pas pour longtemps, car avec ces huit coups, la saison de la chasse est ouverte.

Et tout commence par une balade. Dans notre cas, notre guide s'appelle Dominique Busson. Il est Président de la fédération de chasse du Puy-de-Dôme. Il est avant tout un amoureux de la nature, dans laquelle il aime se promener. Mais la chasse, c'est aussi débusquer du gibier, et pour cela, ses chiens sont deux aides précieuses, grâce à leur odorat. 

On entretient la campagne, on régule les nuisibles, mais on veille aussi à ce que les espèces prolifèrent sur notre territoire. On a des quotas pour le lièvre, le sanglier, le cerf...


Au final, pour cette première journée de chasse, notre fine équipe aura "prélevé" un faisan, le premier de l'année... Quant à savoir de quelle façon il sera cuisiné, c'est une autre histoire...

Dans le Puy-de-Dôme, les 14 000 chasseurs du département peuvent charger leur fusil. La saison est ouverte pour la chasse au cerf et au sanglier mais aussi au petit gibier. Lapins, perdreaux et faisans sont parmi les plus recherchés par les chasseurs des plaines. Intervenant : Dominique BUSSON (Président de la fédération de chasse du Puy-de-Dôme)