Puy-de-Dôme : le parking payant de la vallée de Chaudefour ne fait pas l’unanimité

Dans le Puy-de-Dôme, la vallée de Chaudefour est l'un des lieux touristiques phares de la région. Mais se pose le problème de stationnement pour les visiteurs en voiture ou camping-car. La mairie du Chambon-sur-Lac, propriétaire des lieux, a décidé de rendre le parking du site payant.
Dans le Puy-de-Dôme, le parking de la vallée de Chaudefour est désormais payant.
Dans le Puy-de-Dôme, le parking de la vallée de Chaudefour est désormais payant. © Christian Lamorelle / FTV

Dans le Puy-de-Dôme, pour admirer les beaux paysages de la vallée de Chaudefour, jusqu'au printemps, on pouvait stationner gratuitement. Ce n'est plus le cas. Pour acheter son ticket de parking, il n'y a qu'une machine et quelquefois dans la matinée, il faut faire la queue. Un touriste indique : « Cela pourrait être logique car c’est un parc naturel. Mais, vu comme c’est organisé, c’est compliqué. On fait la queue depuis 10 minutes, pour payer et aller dans un parc naturel ». Une autre touriste ajoute : « Je ne trouve pas cela normal. A la montagne, comme cela, pourquoi faire payer le parking ? ». Un autre visiteur souligne : « C’est le choix de la mairie. Je suppose qu’ils ont délibéré et que c’est bon. Par contre, le système mis en place n’est pas pratique ». Une touriste précise : « En plus, il faut prévoir l’heure à laquelle on revient… ».

Un système nécessaire selon la mairie

Le système ne fait pas l'unanimité mais d'ici peu, une application pour payer avec son smartphone devrait voir le jour. Pour la municipalité du Chambon-sur-Lac qui a pris cette décision en accord avec le Parc des Volcans, c'était un mal nécessaire pour s'occuper correctement du parking. Il vient d'ailleurs d'être agrandi. Emmanuel Labasse, maire du Chambon-sur-Lac, explique : « Il y a énormément d’entretien à faire sur ce type d’équipement. Cela coûte cher. Aujourd’hui, comme on le sait, au niveau des dotations pour la collectivité, il est compliqué d’avoir suffisamment d’entrées d’argent. C’était pour nous une nécessité d’appliquer du stationnement payant à l’entrée de la réserve, comme pour tout site touristique ».

Un commerce touché                              

Pour le café-restaurant situé à côté du parking, là aussi, la situation a changé. Elisa Constant, restauratrice, indique : « On a vraiment constaté un changement au niveau des camping-cars. Avant, il y en avait pas mal qui restaient sur plusieurs jours et on avait cette clientèle-là au restaurant. Maintenant, on ne l’a plus mais on n’a pas assez de recul pour dire si cela nous porte préjudice ». Une fois le problème du stationnement réglé, on peut partir tranquillement randonner et apprécier les superbes vues de la vallée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie nature montagne