Puy-de-Dôme : 207 emplois menacés à MSD Riom, un comité de suivi mis en place

Sur le site MSD Mirabel à Riom, 207 emplois sont menacés depuis l'annonce de la restructuration de l'entreprise, mi-novembre. / © L.Chadefaux/France3 Auvergne
Sur le site MSD Mirabel à Riom, 207 emplois sont menacés depuis l'annonce de la restructuration de l'entreprise, mi-novembre. / © L.Chadefaux/France3 Auvergne

La préfecture du Puy-de-Dôme a fait savoir qu'un comité de suivi a été mis en place, lundi 2 décembre, pour surveiller les conséquences de la restructuration du site MSD de Mirabel à Riom. En tout, 207 emplois sont menacés.

Par Antoine Belhassen

Un large comité s'est réuni, ce lundi 2 décembre, à la demande de la Préfète du Puy-de-Dôme, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. Un comité de suivi a été mis en place afin de veiller aux conséquences de la restructuration du site MSD de Mirabel, à Riom. Celui-ci est composé des parlementaires, de la Région, du Département, de la Communauté d'Agglomération et la Commune de Riom.

Avec cette restructuration du site, 207 emplois sont menacés dans cette entreprise spécialisée dans la fabrication et le conditionnement de médicaments stériles. Face à cette éventualité, le comité de suivi a rencontré les représentants de l'entrepise puis les représentants des salariés, ce lundi 2 décembre.

Alors que les négociations relatives au Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) sont toujours en cours, le comité ne peut que surveiller les conséquences de cette réorganisation et partager avec l'ensemble des parties prenantes "la recherche de solutions de repreneurs".
 


La préfète a également annoncé que l'entreprise aurait une obligation de revitalisation du site à l'issue du PSE : "Les services de l'Etat veilleront avec fermeté à ce que l'entreprise assume toutes ses responsabilités."

L'entreprise est menacée depuis le 12 novembre par ce plan de suppression de 207 emplois. Cette réorganisation se ferait en deux temps. D’abord, le groupe envisage l’arrêt de l’activité de recherche et développement, ce qui concerne 106 postes. La production pourrait être touchée avec 101 postes menacés. Le site compte actuellement 584 emplois et reste le premier contributeur fiscal de l'agglomération de Riom.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus