Puy-de-Dôme : Loïc Larrieu prend l’avantage au championnat du monde d’Enduro

Le pilote français Loïc Larrieu (TM) a remporté samedi 28 septembre la première manche de la finale du championnat du monde d'Enduro. / © JL.Roussilhe
Le pilote français Loïc Larrieu (TM) a remporté samedi 28 septembre la première manche de la finale du championnat du monde d'Enduro. / © JL.Roussilhe

Le pilote français Loïc Larrieu (TM) a remporté samedi 28 septembre à Ambert (Puy-de-Dôme) la première manche du championnat du Grand Prix de France d’Enduro Elite 2 face à son rival l’italien Alex Salvini (Honda).
 

Par Alexandre Rozga

Le suspense reste entier à Ambert (Puy-de-Dôme) mais le pilote français Loïc Larrieu a pris samedi 28 septembre une sérieuse option sur le titre mondial en remportant la première manche du Grand Prix de France d’Enduro en Elite 2, devançant l’italien Alex Salvini ( Honda). Jusque-là premier au classement des pilotes, l’italien qui a fini en deuxième position, est distancé désormais d’un petit point par le français.


Cela faisait cinq ans que le championnat du monde d’Enduro n’avait pas été organisée en France. Une finale à suspens qui attire énormément de monde à Ambert autour d'un sport qui gagne en popularité. « L’Enduro se porte très bien en Auvergne, berceau de l’enduro mais aussi en France. Le nombre de pratiquants, au plan régional ou national, est en augmentation. La cerise sur le gâteau, la finale d’un championnat du monde organisée ici, ça donne des envies, d’autant plus qu’aujourd’hui on a un français qui est en tête du championnat et ce dimanche on espère que le Graal sera là, pour la dynamique de l’enduro ce serait très bon » s’est réjouit Vincent Rigaudias, Vice-président la FFM, la fédération française de motocyclisme.

L’épilogue de ce championnat du monde d’Enduro Elite 2 se joue ce dimanche 29 septembre à Ambert, lors de la deuxième journée de course, avec une arrivée prévue vers 16 heures.
 

Sur le même sujet

Les + Lus