Puy-de-Dôme : les nappes phréatiques à des niveaux anormalement bas

Clotilde Bertin, hydrogéologue au BRGM Auvergne procède à une mesure du niveau d'eau d'une nappe dans le secteur d'Aydat. / © Sandrine Montero
Clotilde Bertin, hydrogéologue au BRGM Auvergne procède à une mesure du niveau d'eau d'une nappe dans le secteur d'Aydat. / © Sandrine Montero

Malgré la pluie de début juillet, le niveau des nappes phréatiques est inférieur à la normale. A Aydat, dans le Puy-de-Dôme, il est à 28m, contre 25m habituellement. 

Par Sandrine Montero et C.C.

Bien que l'Auvergne ait vécu un épisode pluvieux intense lors des premiers jours de juillet, à long terme il a peu plu dans la région ces derniers temps. Conséquence : les nappes phréatiques sont à des niveaux anormalement bas.

En témoigne Clotilde Bertin, hydrologue régionale pour le bureau de recherches géologiques et minières d'Auvergne. Celle-ci a effectué un relevé sur une nappe phréatique située dans le sous-sol d'Aydat, dans le Puy-de-Dôme.
"On est à 28 m40, c'est plus bas que ce qu'on mesure habituellement, on devrait plutôt être vers les 25 m, il nous manque trois mètres, ce n'est pas catastrophique mais c'est beaucoup plus bas que ce qu'on mesure habituellement", explique-t-elle, après avoir sondé l'un des 55 points qui permettent de suivre les variations des nappes. Celle d'Aydat ne fait pas figure d'exception, la situation est générale. Dans l'Allier, des restrictions d'eau ont même été mises en place. 
 

Principale source d'alimentation en eau potable, ces réserves d'eau souterraine servent aussi les activités agricoles et industrielles. Elles alimentent les rivières et les ruisseaux. Une ressource précieuse pour l'homme et la biodiversité. 
 

Sur le même sujet

Rassemblement enseignants à Vaulx-en-Velin

Les + Lus