Puy-de-Dôme : votez pour votre budget écologique citoyen préféré

Jusqu’au 31 octobre, les habitants du Puy-de-Dôme peuvent voter pour des projets qui proposent des actions concrètes pour changer notre environnement. Il s’agit du budget écologique citoyen. Les habitants peuvent choisir parmi 107 projets.
 

L'association "La pierre qui sonne" de Rochefort-Montagne propose de rénover des lavoirs et des fontaines de la commune.
L'association "La pierre qui sonne" de Rochefort-Montagne propose de rénover des lavoirs et des fontaines de la commune. © Florence Pertile
Depuis le 1er octobre et jusqu’au 31 octobre 18h, les habitants du Puy-de-Dôme peuvent voter pour des projets dans le cadre du budget écologique citoyen. Ils peuvent choisir parmi une liste de 107 projets qui proposent des actions concrètes pour changer notre environnement. Pour voter, il suffit d’avoir plus de 8 ans et d’avoir une résidence dans le Puy-de-Dôme. On peut voter pour a minima 2 projets et jusqu’à 6 projets. Parmi les 107 projets proposés, on trouve celui porté par l’association « La pierre qui sonne ». La structure est née en 2019 à Rochefort-Montagne. Pour le budget éco-citoyen, Florence Pertile, présidente de l’association explique : « L’idée est de pouvoir restaurer le patrimoine vernaculaire qui nous entoure, et de commencer par Rochefort-Montagne. Comme les communes n’ont pas les moyens de restaurer les fontaines, les fours à pain, les croix, on s’est dit qu’on allait commencer par rénover les fontaines et les lavoirs qu’on aime bien. Dans notre commune, il y en a 3 : le lavoir de l’école, la fontaine ronde et la fontaine rouge ». Un budget d’environ 16 000 euros a été chiffré afin de procéder à des travaux, essentiellement de maçonnerie et d’étanchéité. Florence Pertile ajoute : « C’est un vrai projet d’intérêt général. Ca ne va rien nous apporter mais ça va profiter à tous les habitants, les gens de passage mais aussi aux personnes situées en aval. En effet, Rochefort-Montagne est en tête de bassin. Nous serons garants de la qualité de l’eau après le village ».

Le projet de "Mission haies"

Autre projet en lice, celui défendu par l’association « Mission haies », basée à Lempdes. Sylvie Monier, directrice de la structure, raconte : « On se rend compte que l’on a beaucoup de demandes de citoyens pour planter des arbres. Notre idée est de mettre en place des journées citoyennes de plantation, pour apprendre à planter et découvrir les rôles des haies et les essences. Le second volet du projet est de travailler sur un entretien des haies de bord de chemin. Enfin, le dernier volet du projet consiste à créer des « tutos haies » en ligne ». Lors de ces 3 journées citoyennes, l’association envisage de planter à chaque fois au moins 500 arbres et arbustes, en Limagne, au col des Supeyres et à Besse. Un budget de 9 000 euros a été chiffré, surtout pour se fournir en matériel et assurer la communication nécessaire. Sylvie Monier ajoute : « La haie présente un intérêt agro écologique, c’est un brise-vent pour les cultures et l’élevage, cela ramène de la biodiversité fonctionnelle. Cela permet aussi de dépolluer l’air et l’eau. Les bénéfices sociétaux sont très importants ». L’association « Mission haies » a été créée en 1996 afin de préserver et de reconstituer le bocage du Puy-de-Dôme et de l’Auvergne.
                                                                                                         

L'idée de box à vélos

L’association « Détours », basée à Cunlhat, participe également au concours. Elle a présenté deux projets, dont l’un vise à créer des box à vélos. Sylvie Ohannessian, chargée de projet, souligne : « Notre idée est de créer des box à vélos avec des vélos récupérés, hors service. On les démonte, les ressoude pour faire des box fermés et positionnés dans des aires de covoiturage ou des lieux multimodaux ». Le projet solliciterait aussi les salariés de l’ESAT de Cunlhat, qui sont en situation de handicap, pour le décapage des vélos. Un budget de 17 000 euros est envisagé, afin de mettre en place 4 box et d’y lier aussi des animations. L’association « Détours » gère depuis plus de 30 ans des ateliers et des chantiers d’insertion pour des personnes éloignées de l’emploi. Pour Sylvie Ohannessian, « Ce projet est avant tout solidaire et durable. C’est une belle réponse à un besoin pour tous ceux qui ont envie de bouger autrement qu’en voiture ». L’autre projet défendu par l’association dans le cadre du budget écologique citoyen consiste en la mise en place d’une flotte de vélos à assistance électrique.

2 millions d'euros au total

Si l’un de ces 107 projets vous séduit, vous pouvez voter en ligne, mais aussi grâce au livret des projets disponible en mairie. Les résultats seront connus le 14 novembre. Le projet arrivé en tête dans chaque canton sera retenu. Ensuite, les projets ayant recueilli le plus de voix seront sélectionnés. Une enveloppe totale de 2 millions d’euros sera attribuée pour l'ensemble des projets plébiscités.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement écologie