Randonnée : à la découverte des Hautes-Chaumes dans le Puy-de-Dôme

Paysage emblématique du Livradois Forez, les Hautes-Chaumes, sont un lieu idéal pour randonner dans le Puy-de-Dôme. L'itinéraire est très varié : forêts, plateaux d'alpages aux horizons immenses ou encore jasseries isolées.

 

Ancienne ferme d'estive typique du Forez, la Jasserie du Coq Noir accueille les randonneurs dans les Hautes-Chaumes.
Ancienne ferme d'estive typique du Forez, la Jasserie du Coq Noir accueille les randonneurs dans les Hautes-Chaumes. © D.Cros/FTV
Prenez de l'altitude pour faire une belle randonnée au coeur des Hautes-Chaumes, en plein cœur du parc naturel régional du Livradois Forez. Le départ se situe au col des Supeyres, dans le Puy-de-Dôme, à 1 366 mètres altitude. "Les randonneurs peuvent suivre le sentier du colporteur des jasseries, une randonnée balisée de 8 kilomètres qui se fait en 3 heures de temps" explique Guillaume Moiron, chargé de mission au parc "Livradois Forez".

C’est parti, la balade peut commencer. Les chemins emmènent progressivement les randonneurs dans la forêt. À la lisière de la hêtraie montagnarde, un premier arrêt s’impose aux jasseries des Supeyres. Le panama est magnifique. On aperçoit au loin toute la chaîne des puys avec le puy de Dôme, le massif du Sancy et le plateau du Cézallier puis les monts du Cantal. Et au premier plan, on voit la plaine d’Ambert et les monts du Livradois.
Guillaume Moiron indique : "Ces paysages sont apparus à la formation des Alpes, il y a 30 millions d’années. C’est ce qui a fait le bombement du massif Central et l’érosion a créé tous ces reliefs en vallons". 
Les fonds de vallée accueillent les villages et l’agriculture. Les versants sont recouverts de forêt. Quant aux sommets au-dessus de 1 400 mètres d’altitude, ils correspondent à la zone d’estive avec une végétation plus rase.

Le sentier se dirige ensuite vers les plateaux. On découvre alors une mosaïque de lande, un mélange de callunes et de myrtilles, mais aussi des pelouses rases qui accueillent les troupeaux de moutons. 
Un peu plus loin, aux abords du sentier, la végétation change et laisse place à des tourbières. "C’est un écosystème très particulier. On retrouve des touradons, ces formes de buttes ou de mottes plus ou moins arrondies. Ils sont composés de sphaigne. Cette mousse est gorgée d’eau » précise le guide. Puis il ajoute : « La sphaigne se dégrade très mal, elle est très résistante. Elle s’accumule au fil du temps et peut atteindre des hauteurs de 2 mètres, 2 mètres 50 et jusqu’à 5 mètres pour certaines".
Les tourbières sont très nombreuses sur les Monts du Forez : "On pense qu’elles sont entre 100 et 150. La plupart sont classées en zone Natura 2000 pour veiller à leur sauvegarde".

Après la découverte des tourbières, les promeneurs découvrent la Jasserie du Coq Noir. Un bâtiment qui servait autrefois à fabriquer du fromage. Guillaume Moiron indique : "Les premières jasseries datent de 1 700. Les hommes restaient dans les vallées pour les moissons, les femmes montaient et gardaient les troupeaux en estive avec les enfants. Tous faisaient ensuite du fromage : la Fourme d’Ambert du côté du Puy-de-Dôme et la Fourme de Montbrison du côté de la Loire".

Aujourd’hui, la Jasserie du Coq Noir accueille les randonneurs qui souhaitent se désaltérer et manger des produits locaux tout en profitant du panorama.
 
durée de la vidéo: 06 min 17
Randonnée. A la découverte des Hautes-Chaumes dans le Puy-de-Dôme ©France 3 Auvergne



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
randonnée nature