Puy-de-Dôme : des détenus de la prison de Riom refusent de regagner leur cellule

Lundi 30 avril, en fin de matinée, une vingtaine de détenus ont refusé de regagner leur cellule de la prison de Riom, dans le Puy-de-Dôme. Leurs revendications sont encore inconnues. Des équipes régionales d'intervention et de sûreté ont dû intervenir. 

Les forces de l'ordre ont bloqué l'accès au centre pénitentiaire de Riom pendant plusieurs heures avant un retour au calme en milieu d'après-midi.
Les forces de l'ordre ont bloqué l'accès au centre pénitentiaire de Riom pendant plusieurs heures avant un retour au calme en milieu d'après-midi. © photo D.R / Syndicat FO
Pendant plusieurs heures, une vingtaine de détenus ont occupé la cour du centre pénitentiaire de Riom. Sortis en balade en fin de matinée, ils ont par la suite refusé de regagner leur cellule. « Pour l’instant, leurs revendications restent floues » confie un représentant du syndicat FO.


Selon le syndicat, les premières négociations avec la direction auraient échouées. Des équipes régionales d’intervention et de sécurité de Lyon (ERIS) sont donc arrivées sur place à 14h45 pour prendre le relais. L'intervention s'est achevée vers 16 heures mais une partie des ERIS « va rester sur l'établissement » précise le syndicaliste.  Certains détenus auraient été mis en prévention au quartier disciplinaire pour rébellion. 

Dès le début du conflit et pendant toute l'intervention, la police a établi un périmètre de sécurité autour de l’établissement. C’est la première fois que les détenus du centre pénitencier de Riom se rebellent depuis l’ouverture de l’établissement en janvier 2016.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société