Réforme des retraites : les avocats quittent l'audience solennelle de rentrée à la cour d’appel de Riom (Puy-de-Dôme)

Les avocats et les batonniers du ressort ont quitté en bloc l'audience solennelle de rentrée à la cour d’appel de Riom (Puy-de-Dôme) vendredi 17 janvier. Cette nouvelle action avait pour but de dénoncer la réforme des retraites.
 

Les avocats ont quitté l'audience solennelle de rentrée à la cour d’appel de Riom
Les avocats ont quitté l'audience solennelle de rentrée à la cour d’appel de Riom © Camille Da Silva - France 3 Auvergne
Toujours mobilisés contre la réforme des retraites, les avocats ont boycotté l'audience solennelle de rentrée à la cour d’appel de Riom (Puy-de-Dôme) vendredi 17 janvier.

Au début de l’audience, ils étaient pourtant là, mais dès les premiers mots de la présidente de la cour d’appel, bâtonniers et avocats ont quitté la salle. Alors que le discours se poursuivait, une dizaine d’entre eux sont restés dos à la cour, arborant sur leurs dos le message “C’est toujours non”. 
 
“D’un point de vue ordinal, nous sommes respectueux de nos juridictions, mais nous n’avons pas d’autre moyen d’action que d’agir ainsi …"  explique Philippe Gatignol, bâtonnier du Barreau de Clermont-Ferrand. “La réforme des retraites, ce sera un doublement de cotisation, une baisse des pensions et la disparition de nombreux cabinets.” Conséquence selon lui : une atteinte à l’accès au droit.

Aujourd’hui, les avocats bénéficient d’un régime de retraite indépendant, c’est-à-dire qu’il cotisent dans une caisse autonome. La réforme prévue par le gouvernement les obligerait à rejoindre le régime de retraite universel. C’est pour cette raison qu’ils se mobilisent depuis début janvier avec une grève très suivie au barreau de Clermont-Ferrand comme partout en France. 

Jeudi 16 janvier, ils avaient déjà mené une action symbolique lors d'un procès. 26 avocats "en grève du zèle" ont assuré la défense du prévenu.  
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société retraites économie grève social