Sécheresse dans le Puy-de-Dôme : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour 23 communes

Ce jeudi 3 septembre, 23 communes du Puy-de-Dôme ont obtenu la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse de 2019. Les assurés ont dix jours pour prendre contact avec leur compagnie d’assurance.
La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle a été obtenue par 23 communes du Puy-de-Dôme ce jeudi 3 septembre, a annoncé la préfecture dans un communiqué. Cette reconnaissance concerne les phénomènes de mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols survenus en 2019. « Le régime des catastrophes naturelles permet l’indemnisation des victimes, laissant à leur charge, en cas de sinistre lié à un événement relatif à des inondations et coulées de boue, une franchise qui est modulée en fonction du nombre de constatations de l’état de catastrophe naturelle intervenues pour le même risque, au cours des 5 dernières années », précise la préfecture.

Liste des communes concernées

Les communes concernées sont les suivantes : Bort-l’Étang, La Roche-Blanche, La Roche-Noire, Le Cendre, Pont-du-Château, Saint-Éloy-les-Mines, Saint-Priest-Bramefant, Villeneuve-les-Cerfs, Châtel-Guyon, Ennezat, Gerzat, Laps, Le Breuil-sur-Couze, Le Crest, Montcel, Nonette-Orsonnette, Pessat-Villeneuve, Reignat, Saint-Georges-de-Mons, Saint-Ignat, Saint-Rémy-de-Chargnat, Tallende, et Veyre-Monton.

Les assurés ont dix jours à partir du 3 septembre, pour prendre contact avec leur compagnie d’assurance. L’assureur doit, quant à lui, verser les indemnités dans un délai de 3 mois à compter du jour de l’estimation des dégâts ou du jour de la date de parution de la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse météo infos pratiques société