Syrie : André Chassaigne contre "une intervention au sol menée par la France seule"

Alors que l'Assemblée Nationale et le Sénat doivent débattre (sans vote à l'issue), mercredi, de l'engagement militaire français contre le groupe Etat Islamique en Syrie, le député communiste du Puy-de-Dôme, André Chassaigne, a estimé que la France était "en situation d'échec par rapport à Daech".

Mercredi, les députés et les sénateurs débattent, mais sans vote à l'issue, de l'engagement militaire français et des frappes aériennes contre le groupe Etat Islamique en Syrie, souhaitées par le chef de l'Etat.

André Chassaigne, élu communiste du Puy-de-Dôme, a indiqué, sur iTélé, qu'il fallait "combattre Daech" mais "dans le cadre d'une coalition sous l'égide de l'ONU". Le président du groupe Front de Gauche à l'Assemblée Nationale affirme que ce n'est pas une bonne chose que la France puisse agir seule, "c'est une mauvaise habitude que l'on prend", refusant "catégoriquement une intervention au sol menée par la France seul".

La veille, déjà, André Chassaigne avait indiqué qu'un "cavalier seul de la France en Syrie ne ferait qu'éloigner la perspective d'une grande coalition" contre l'Etat Islamique. Selon lui, la France est "en situation d'échec par rapport à Daech sur le plan militaire, en situation d'échec sur le plan diplomatique, et sur le plan humanitaire". 

Le député auvergnat souhaite que soient associés à cette intervention "la Russie, l'Iran, les pays arabes". Il n'oublie pas d'inclure les Etats-Unis "qui ont leur responsabilité dans cette situtation".