Tourisme : le massif du Sancy fait le plein cet été

Publié le
Écrit par Catherine Lopes

Dans le massif du Sancy, dans le Puy-de-Dôme, les professionnels du tourisme ont le sourire. Les touristes sont au rendez-vous. Une clientèle qui vient rassurer des professionnels qui ont souffert pendant la crise sanitaire du COVID 19.
 

Il y a des signes qui ne trompent pas. Depuis quelques jours, la demande en Saint-Nectaire est très forte dans le Sancy, dans le département du Puy-de-Dôme. Le fromage est très recherché par les touristes venus en nombre dans le secteur. Patrice Viala, président de l’interprofession du Saint-Nectaire, souligne : « On constate qu’il y a énormément de touristes dans le département et la région. Ca se retranscrit au niveau des visites auprès des producteurs de Saint-Nectaire. On compte jusqu’à 40 voire 50 % de vente de Saint-Nectaire en plus à la ferme chez certains de nos producteurs ».

On vit une période folle

Ce fromage est en situation de tension, si bien qu’il donne quelques sueurs froides aux producteurs de ce fromage. Patrice Viala ajoute : « C’est une bonne nouvelle mais le risque est que l’on manque de matière première pour satisfaire les autres clients habituels que sont les crémiers et la grande distribution. Il s’agit d’une situation de tension. On vit une période folle : on n’est passé d’un moment où on ne savait pas si on allait pouvoir vendre nos fromages pendant la crise du COVID 19 à une période où on est en tension sur ce produit-là ».

Des chiffres rassurants

Sébastien Dubourg est le propriétaire d’un hôtel-restaurant au Mont-Dore. Il est aussi le maire de la commune. Depuis cet été, il a le sourire. Il indique : « On est très satisfait car on est à 30 % de fréquentation en plus en juillet. On est mi-août et on arrive déjà au chiffre d’affaires de fin août ». L’hôtelier affiche complet pour les jours à venir et il a remarqué la venue d’une nouvelle clientèle qu’il espère pérenniser. Sébastien Dubourg précise : « Ces chiffres nous rassurent mais il est vrai que septembre et octobre nous inquiètent encore un peu car on a surtout une clientèle de curistes. On est quand même assez sereins après un tel été qui nous permet de repartir sur de bonnes bases ».

De bons mois de juillet et d'août

Du côté de l’Office de tourisme du Sancy les voyants sont aussi au vert. Luc Stelly, directeur de l’Office de tourisme du Sancy, explique : « Le mois de juillet a été au final au même niveau que l’année passée, mais avec les 15 premiers jours plus faibles que les années précédentes. Il a fallu un peu de temps pour que les Français organisent leurs vacances. Pour le mois d’août on est encore plus optimiste. Les 15 premiers jours étaient très forts, et même au-delà de ce que l’on peut espérer. On enchaîne avec 15 jours forts aussi, qui sont d’habitude en baisse ».

Plusieurs explications

Pour le mois d’août, les prévisions sont de l’ordre d’une progression de plus de 12 % par rapport à l’an passé. Les professionnels de l’hôtellerie affichent taux de remplissage de 61 % en juillet et de 77 % estimés en août. Pour le directeur de l’Office de tourisme, les raisons de ce succès sont nombreuses. Il affirme : « On a communiqué sur la multitude d’activités qui s’adapte à tous les membres de la famille. On a évoqué aussi le dépaysement par nos panoramas. Le fait que l’on soit central peut aussi expliquer notre succès. Cela permet aux personnes de venir rapidement. C’est le cas des réservations de dernière voire d’ultra dernière minute, avec parfois des hôtels qui ont des réservations pour le soir-même. Cela joue aussi pour les rassemblements et les retrouvailles en famille ».

Des professionnels prudents

Au mois de juin et de juillet, la fréquentation du site Internet de l’Office de tourisme du Sancy a doublé, enregistrant plus d’un million de visites en deux mois. Les pages hébergement ont particulièrement été plébiscitées. Mais les professionnels du tourisme veulent rester prudents. Luc Stelly conclut : « On a perdu de la fréquentation et du chiffre d’affaires au printemps que l’on ne rattrapera pas. Il fallait absolument faire ce cœur de saison très correctement ou on aurait connu un nombre important de faillites. Ca ne veut pas dire que tout est gagné. Pour l’automne les prévisions sont bonnes mais on est très attentif car il peut y avoir des retournements très rapides. Ca reste fragile ». Les semaines à venir seront donc décisives pour les professionnels du tourisme.