Un animateur de colonie de vacances à La Bourboule soupçonné d'attouchements sur des enfants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Stéphanie Vinot .

Un animateur de colonie de vacances est accusé par des enfants d'avoir commis des attouchements à La Bourboule dans le Puy-de-Dôme. L'information a été révélée par le journal Le Dauphiné Libéré mardi 16 août 2022. Les faits remonteraient au mois de juillet. L'animateur avait été aussitôt renvoyé.

Un animateur de colonie de vacances est soupçonné d’avoir eu des gestes déplacés lors d’un séjour à La Bourboule dans le Puy-de-Dôme. C’est le journal Le Dauphiné Libéré qui a rendu compte de l’histoire dans son édition du mardi 16 août 2022.

La colonie a démarré le 23 juillet et a duré 12 jours. L’animateur a été renvoyé au bout de 24 heures. « 8 à 10 enfants sont venus voir le directeur de séjour qui a fait remonter à mon directeur adjoint, qui lui-même m’a fait remonter et j’ai pris la décision de faire partir l’animateur », explique le président de l’association qui a organisé la colonie et que nous avons joint par téléphone. « Cet animateur, je ne vais pas le "lapider", je vais laisser faire la justice. Les faits sont-ils vrais ? Je n’en ai aucune idée, mais dans le doute, j’ai appliqué le principe de précaution. Nous écoutons la parole des enfants. Il y avait peut-être danger. »

A la piscine

Le lendemain de l’arrivée des enfants, qui étaient 74 selon Le Dauphiné, lors d’une sortie à la piscine municipale, l’animateur aurait touché les fesses de plusieurs d’entre eux, « sur le maillot de bain, pas à l’intérieur », précise ce président qui ne souhaite pas que le nom de son association soit divulgué.

L’animateur aurait également voulu tenir la serviette d’un enfant dans les vestiaires pour l’aider à se changer. « C’était en public avec du monde autour. »

Le journal mentionne également le fait que l’animateur se serait aussi livré à des attouchements dans une chambre avec un enfant la veille au soir. «  Je ne sais pas d’où sort cette information mais elle n’est pas remontée à mes oreilles. Il n’a jamais été seul avec les enfants, c’est la première question que nous avons posée », continue le président.

Plaintes

Les responsables de la colonie ont aussitôt prévenu les parents du groupe d'enfants qui est venu signaler auprès d’eux le comportement de l'animateur. Plusieurs familles ont porté plainte, selon Le Dauphiné et le président de l'association.

Cette dernière a également prévenu les services départementaux à la jeunesse, à l’engagement et aux sports dont elle dépend. Ainsi que les comités d’entreprise par lesquels les parents étaient passés pour inscrire leurs enfants.

Reproche

Dans l’article du Dauphiné, une maman, originaire de Voiron en Isère, reproche à la colonie de ne pas l'avoir prévenue des faits. Elle affirme avoir découvert que son fils avait été victime de l’animateur quand il est rentré à la maison.  « Lorsqu’il s’est douché, j’ai constaté qu’il avait des bleus sur le bas du dos », a-t-elle déclaré à nos confrères.  « Il m’a expliqué alors qu’il avait été victime d’attouchements de la part de cet homme. Je suis furieuse car j’estime que toutes les familles auraient dû être contactées d’emblée. J’ai porté plainte contre l’animateur, mais aussi contre l’organisateur du séjour pour défaut de vigilance. »

L’association se défend d'avoir commis une négligence. Cet enfant ne faisait paspartie de ceux qui se sont plaints de l'animateur lors de la colonie. « Pour les enfants qui n'étaient pas concernés, nous n'avons pas prévenus les parents, cela ne servait à rien de faire peur aux gens », se justifie le président qui n'était pas au courant des griefs, ni de la plainte de cette maman. Le président précise encore qu'une discussion avait été organisée avec tous les enfants juste après le renvoi de l'animateur mais n'ont pu être pris en charge que ceux qui se sont manifestés en tant que victimes.

Professeur des écoles

On sait peu de choses sur cet animateur, excepté qu’il est aussi professeur des écoles depuis au moins 5 ans. Ses antécédents judiciaires avaient été contrôlés avant d’intégrer la colonie. Son casier était vierge, d'après ce que nous expliqué le président de l'association.

Le parquet de Clermont-Ferrand est en charge de l’enquête. Contacté, il n’a pas souhaité donner d’information.

Quant à la colonie, une fois l’animateur renvoyé, elle s’est déroulée normalement jusqu’à son terme, nous a affirmé le président de l'association.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité