VIDEO. Dans le Sancy (Puy-de-Dôme), des sportifs battent le record du monde de highline

Publié le
Écrit par C. L avec Julien Boscq

Dans le massif du Sancy, dans le Puy-de-Dôme, pendant deux semaines, plusieurs athlètes vont tenter de battre le record du monde de highline, discipline où il faut rejoindre deux points en marchant sur une sangle à plusieurs centaines de mètres du sol. Mardi 2 août, pour le premier jour de tentative, le record du monde est déjà tombé.

Dans le massif du Sancy, dans le Puy-de-Dôme, une sangle de 2 700 mètres de long entre le Puy de l’Angle et le Roc de Cuzeau, est installée, à près de 1 500 mètres d’altitude et à 300 mètres du sol. Installés depuis début août, des sportifs pratiquent le highline, une discipline où il faut rejoindre deux points en marchant sur la sangle. Une performance qui émerveille les spectateurs. L’un d’eux indique : « C’est impressionnant. On se disait qu’en plus de la performance physique, il y a sûrement une préparation mentale pour arriver à traverser comme ça ». Une touriste souligne : « Quand on a su, on voulait absolument les voir. On a su que c’était un record. On est ébahis ». Une fillette ajoute : « Déjà pour marcher dessus, c’est difficile : je n’arrive pas à marcher sur une poutre ».

durée de la vidéo: 01 min 59
VIDEO. Dans le Sancy (Puy-de-Dôme), des sportifs battent le record du monde de highline ©Julien Boscq / Romy Ho-A-Chuck / Amélie Desprès



De bonnes conditions

Mardi 2 août, sur la ligne, Augustin Moinat effectue la première tentative. En une heure et demie, il rejoint le puy de l’Angle sans accroc. Le record du monde est battu. Le highliner, nouveau détenteur du record du monde, explique : « J’ai eu de la chance : j’ai eu un créneau où le vent était parfait. J’ai eu juste un peu de vent tout le long, pas de rafales. Il y a eu quelques moments où je me suis fait des frayeurs et où la sangle a un peu bougé brusquement sous mes pieds. J’ai réussi à me rattraper lors de trois moments comme ça. J’ai failli tomber mais j’ai réussi à me battre ».

Un site « privilégié »

Ce défi, baptisé « Projet 2 700 » , a été porté par un Clermontois, Arthur Lefebvre, lui aussi highliner. Pendant trois jours, cette bande de copains a installé les 190 kilos de sangle, dans cet endroit jugé idéal. Arthur Lefebvre, highliner, organisateur principal du "Projet 2 700", précise : « C’est très beau. Il y a deux montagnes qui sont à peu près à la distance recherchée, entre 2 et 5 km, et à la même altitude, à 3 mètres près. En plus, c’est magnifique, avec une vue superbe, donc pour moi, c’était le site privilégié ».

Les highliners vont déambuler à tour de rôle sur ce fil jusqu’au 14 août et tenter de partager ce nouveau record avec Augustin.