• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

VIDEO : les images impressionnantes du vol d’un aigle au-dessus des monts d’Auvergne

Deux ans de préparation ont été nécessaires pour obtenir le résultat final. / © Well Production
Deux ans de préparation ont été nécessaires pour obtenir le résultat final. / © Well Production

Un jeune réalisateur auvergnat vient de finir un film autoproduit intitulé "Sancy : la dernière ascension". Un passage du film a été remarqué sur les réseaux sociaux. On y voit un aigle équipé d’une caméra survoler les montagnes du Sancy, dans le Puy-de-Dôme.
 

Par Catherine Lopes

Plus d’un million de vues en l’espace de 24 heures sur le compte Instagram d'un fabricant de caméras : les images d’un aigle équipé d’une caméra et survolant le massif du Sancy dépassent les frontières de l’Auvergne. Cette vidéo est extraite du film d’un jeune réalisateur du Puy-de-Dôme de 26 ans, Justin Labattu. Ce documentaire fiction, intitulé "Sancy, la dernière ascension", raconte l’histoire d’un jeune auvergnat qui doit quitter le Sancy pour faire ses études ; il effectue une dernière ascension pour voir les lieux qui lui sont chers et se remémorer des souvenirs de snowboard avec ses amis.
 

Un film autoproduit

Le film a été autoproduit, avec une équipe de tournage de 13 personnes, sur 5 saisons d’hiver. Son réalisateur, Justin Labattu, ne s’attendait pas à ce que la séquence avec l’aigle soit autant vue. Il explique : « Je suis content que l’on me parle de cet extrait mais j’aimerais que l’on évoque le film en entier. Il traite de valeurs pédagogiques, écologiques et sportives et c’est ça qui me tient à cœur ». Les images ont été sélectionnées par le leader des caméras de sport lors d’un concours. Justin Labattu ne sait pas encore à quel prix il peut prétendre mais se réjouit déjà de la visibilité apporté par cette sélection. Le jeune réalisateur n’en est pas son coup d’essai, car il a déjà signé un premier film, sur le skateboard, et primé au Street Film Festival 2018. Les images tournées par l’aigle ont été réalisées dans le massif du Sancy, dans le Puy-de-Dôme, entre le Val d’Enfer et le Val de Courre.

200 tests nécessaires

Pour ce film, Justin Labattu a fait appel aux services d’un fauconnier, Laurent Lalane, installé à Ceyrat. C’est son aigle royal, Tsar, âgé de 23 ans, qui a porté la caméra pour filmer les images.

Le fauconnier raconte : « Il m’a fallu près de 2 ans de préparation pour qu’il accepte de porter la caméra. Il faut savoir que l’aigle royal est un oiseau spécial : si quelque chose le dérange, il ne volera pas. Pendant un an, je l’ai habitué à porter le harnais qui passe sous les plumes, puis à supporter une caméra factice du même poids que la caméra finale ». Le fauconnier précise qu’aux moins 200 tests ont été nécessaires avant d’obtenir le résultat final. Il fallait aussi que les conditions météorologiques soient optimales, avec un ciel bleu et 10 à 15 km/h de brise. Laurent Lalane a connu quelques frayeurs sur le tournage. Il se souvient de l'épisode où le rapace n’est pas revenu vers le fauconnier et a passé une nuit à La Bourboule. Son propriétaire l’a ensuite retrouvé grâce à une balise GPS placée sur l’animal.

Désormais, le réalisateur espère profiter de la publicité de cette vidéo pour vendre son film. Il est en contact avec des chaînes de télévision et avec des structures comme Vulcania.

 

Sur le même sujet

Trafic autoroutier sur l'A7 : les informations circulent ! 

Les + Lus