Quel sera l'impact de la journée “mairie morte” à Grenoble?

© Ville de Grenoble
© Ville de Grenoble

Ce mercredi 25 novembre, les bâtiments communaux de Grenoble ne seront pas ouverts, et, à l'exception des services assurant des missions d'hygiène ou de sécurité, la ville vivra une journée sans services publics. Ainsi en a décidé la municipalité. 

Par Franck Grassaud

La Ville de Grenoble a su communiquer autour de son action coup de poing, menée pour protester contre la baisse des dotations de l'Etat. Des affichettes ont été placées sur toutes les portes des services publics. Du coup, l'impact sera sûrement limité pour les usagers.

Il faut d'abord s'attendre à une fermeture, logique, des antennes municipales dans toute la ville, y compris à la mairie. Pas question d'aller y retirer une pièce d'identité! Côté loisirs, les bibliothèques, piscines, et même le musée de Grenoble seront fermés. 

Dans les crèches qui dépendent de la mairie, les portes resteront closes. Dans les écoles, comme il n'y aura pas d'Atsem, l'accueil des enfants risque aussi d'être perturbé. Les parents ont déjà été avertis que les garderies avant et après la classe n'auront pas lieu. 

Seuls deux domaines dérogeront à cette journée qu'on pourrait appeler "mairie morte": la sécurité et l'hygiène. Ainsi la police municipale assurera sa mission. Le suivi des maisons de retraite, de l'aide d'urgence, des soins et de la restauration à domicile ne seront pas impactés.

Pour les déclarations de naissance et les admissions provisoires en soins psychiatriques, le service Sécurité Civile de l'Hôtel de Ville reste joignable en composant le 04.76.76.33.91

Récit Aurélie Massait
Vers une journée sans services publics à Grenoble

 

Et les agents? 

Invité de France 3 Alpes à la veille de cette journée, le maire EELV, Eric Piolle, a insisté sur le fait que les agents municipaux vont travailler sur les mêmes horaires qu'habituellement. Le matin, ils assisteront à une réunion plénière des agents au Palais des Sports. L'après-midi, ils travailleront "en interne", c'est-à-dire sans interaction avec le public. Les élus, eux, seront présents devant les bâtiments communaux pour expliquer la démarche aux habitants.

Interview d'Eric Piolle sur la journée "mairie morte"
Extrait 19/20 France 3 Alpes du 24 novembre

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus