Reconstitution mort de Maëlys : que s'est-il passé derrière ces grands draps blancs ?

Les enquêteurs ont déployé de grands draps blancs pour tenir les journalistes à distance / © AFP.
Les enquêteurs ont déployé de grands draps blancs pour tenir les journalistes à distance / © AFP.

C'est sans doute le moment clé de la reconstitution de la mort de Maëlys. Après la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, le convoi s'est arrêté dans une zone commerciale. Les enquêteurs ont alors tendu de grands draps blancs. Peut-être le lieu où les coups mortels ont été donnés.

Par Yann Gonon

Que s'est-il passé exactement dans cette zone commerciale située à 5 minutes à peine de la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin où la petite Maëlys a disparu en cette nuit du 26 au 27 août 2017 ? Lors de la reconstitution de la mort de la fillette, les enquêteurs se sont arrêtés de longues minutes sur un parking et ont tendus de grands draps blancs pour tenir les journalistes à l'écart. Peut-être le lieu du crime.

Tard dans la soirée, ce lundi 24 août 2018, 4 grands draps blancs sont tendus par des gendarmes sur le parking du supermarché Hyper U de Domessin . 4 grandes pièces de tissus pour former un écran censé occulter ce qui a sans doute été un moment clé de la reconstitution de la mort de Maëlys. Les journalistes sont tenus à l'écart, aucune image ne filtrera.

Pourquoi cette halte et ce dispositif déployé dans un lieu jamais évoqué tout au long de l'enquête ? Nordahl Lelandais, qui a avoué avoir tué la fillette en lui infligeant "une claque" a t-il fait de nouvelles révélations lors de son précédent interrogatoire, 3 jours plus tôt, le vendredi 21 septembre ? A t-il enfin décidé de collaborer activement avec les enquêteurs ? 

Selon nos confrères de BFMTV, c'est sur ce parking que Nordahl Lelandais pourrait avoir frappé Maëlys qu'il avait emmené dans sa voiture le soir du drame. Toujours selon BFMTV, l'ex-militaire aurait, pour la première fois, avoué lui avoir donné au total "4 ou 5 coups très violents" ce qui pourrait expliquer la présence de plusieurs fractures retrouvées sur le crâne de la fillette.

Enfin, et c'est ce qui expliquerait le dispositif de "grands draps blancs" déployés sur le parking, toujours selon nos confrères, Nordahl Lelandais aurait "mimé" les coups portés à Maëlys sur "un mannequin" utilisé le soir de la reconstitution.

Au total, la reconstitution a duré plus de 6 heures pour s'achever vers 3h15 du matin. Aucune information n'a filtré. Sollicité par la rédaction de France 3 Alpes, le parquet de Grenoble indique qu'aucune communication ne sera faite sur la reconstitution qui constitue "un acte d'instruction couvert par le secret".

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Christophe Baud, cordonnier à Aix-lès-Bains

Les + Lus