Info France 3. Sondage : Wauquiez à nouveau en tête des intentions de vote aux régionales 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes

Dans un nouveau sondage Ipsos pour Francetv et Radio France, le candidat LR et UDI et président sortant Laurent Wauquiez arrive en tête des intentions de vote aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. Le candidat RN André Kotarac est deuxième au premier tour. La gauche battue.

 

 

 

Laurent Wauquiez, président sortant et candidat tête de liste LR et UDI, arrive largement en tête des intentions de vote au premier comme au second tour de ces élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, selon notre sondage IPSOS pour Francetv
Laurent Wauquiez, président sortant et candidat tête de liste LR et UDI, arrive largement en tête des intentions de vote au premier comme au second tour de ces élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, selon notre sondage IPSOS pour Francetv © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Le nouveau sondage Ipsos/France.TV/Radio France, réalisé par internet auprès de 1001 personnes inscrites sur les listes électorales d'Auvergne-Rhône-Alpes entre le 3 et le 7 juin 2021 selon la méthode des quotas, place le candidat Laurent Wauquiez favori de la prochaine élection régionale. 

Quel que soit le scénario, la tête de liste LR + UDI Laurent Wauquiez arrive en tête de ce sondage, au premier comme au second tour. Au second tour, en cas de quadrangulaire, le président sortant obtient la majorité des intentions de vote avec 37% des voix, contre 23% pour son adversaire du Rassemblement national Andréa Kotarac, et entre 22 et 24% des voix pour la liste d'union de la gauche. Bruno Bonnell, tête de liste Lrem+ Modem finirait en 4ème position. 

La présence d'un candidat de la majorité présidentielle change la donne dans notre région entre 2015 et cette nouvelle élection, en faisant chuter la gauche de près de 12 points. La droite et le RN ne bougent pas. 

Reste à craindre une abstention forte. En 2015, elle a atteint 51,1% des voix au premier tour et 42,3% des voix au second tour. Les compétences et l'action du Conseil régional sont mal connues et ne passionnent pas les électeurs. Contexte oblige, leurs priorités vont d'abord à la sécurité et à la santé. L'emploi et l'économie figurent également parmi leurs attentes. Les compétences directes des élus régionaux, comme les transports, les lycées ou la culture arrivent plus bas dans leurs exigences. 

La délinquance, l'immigration et l'environnement en tête des préoccupations des habitants

A la question : «Parmi les questions suivantes, quelles sont les trois qui vous semblent les plus préoccupantes aujourd’hui en Auvergne-Rhône-Alpes ? », les habitants répondent d'abord par un thème lié à la sécurité. Alors que ce sujet ne relève pas des compétences de la Région, il est tout de même placé au centre de la campagne menée par le président sortant LR Laurent Wauquiez, ainsi que par celle du candidat du RN Andréa Kotarac.

Ainsi, la délinquance et l'immigration sont les deux premiers sujets considérés comme les plus préoccupants par les personnes sondées. Des thèmes qui bénéficient aux deux candidats de droite. A titre d'exemple, les électeurs ayant l'intention de voter au premier tour pour Andréa Kotarac évooquent dabord l'immigration (67%) puis la délinquance (66%), l'environnement plafonnant à 22%..  De leur côté, les électeurs censés voter pour Laurent Wauquiez au premier tour évoquent d'abord la délinquance (59%) puis l'immigration (36%) et sont beaucoup plus sensibles aux questions d'environnement (22%).

En troisième place arrive le sujet de l'environnement, qui, à l'inverse, inciterait les électeurs à voter d'abord pour la candidate EELV Fabienne Grébert (49%), ou socialiste Najat Vallaud-Belkacem (36%) et assez peu pour Laurent Wauquiez (22%) et Andréa Kotarac (11%)

Les autres sujets de préoccupation des personnnes interrogées concernent la santé (épidémie de Covid19) avec 22%, le chômage (22%), puis les inégalités sociales (20%). Les thèmes comme les transports, ou les conditions de circulation, chers à la liste menée par Fabienne Grébert arrivent loin derrière.

Le quotidien de la vie en zone rurale et l'économie comme priorités de la Région pour le futur

A la question : « Parmi les domaines de compétences suivants dont s’occupent les régions, quelles devraient être les deux priorités de votre Conseil régional dans les années à venir ?», les personnes interrogées semblent d'abord attendre un meilleur aménagement du territoire, afin de faciliter leur vie en zone rurale (42%). Ils feraient davantage confiance au président sortant LR Laurent Wauquiez dans ce domaine (51%), devant la tête de liste écologiste (40%) à quasi égalité avec le candidat RN Andréa Kotarac (41%)

Ils sont ensuite nombreux à souhaiter que la Région modernise le secteur économique (32%) par la création d'emplois et d'entreprises innovantes. Et ils n'oublient pas les problématiques de santé, citant le besoin de développer une offre de soins de proximité (32%), un thème qui est très présent dans les départements comme l'Ardèche ou l'Ain, fortement touchés par les déserts médicaux et le manque de spécialistes. 

A noter que la cinquième priorité serait, selon les sondés, de mettre en place une offre de transports gratuite pour se déplacer au sein de la région. Une idée qui n'est pas mise en avant par les principaux candidats dans leur programme. Mais c'est d'abord à la liste socialiste (40%) et la liste EELV (35%) que les sondés confieraient leur voix pour défendre ce sujet.

Des candidats quasiment inconnus par les électeurs, sauf Laurent Wauquiez et Najat Vallaud Belkacem

C'est sans doute un avantage majeur dans cette élection où la tête de liste incarne le visage de la future présidence de Région. Dans le domaine de la popularité, le sondage mené par Ipsos pour France TV et Radio France est clair. Le candidat LR et président sortant est le seul à recueillir une majorité de "bonnes opinions" (53%) contre 39% de "mauvaises opinions".

Derrière lui, l'ancienne ministre socialiste Najat Vallaud Belkacem obtient seulement 31% de "bonnes opinions", contre 48% de "mauvaises opinions". Les deux têtes de liste sont logiquement les visages les plus connus, ayant mené une carrière politique et médiatique nationale.

Toutes les autres têtes de liste ont clairement beaucoup de retard à rattraper en termes de notoriété. Ainsi, 79% des personnes interrogées avouent de pas connaître le député Lrem Bruno Bonnell. C'est la même chose pour tous les autres candidats, que les sondés sont entre 85 et 95% à déclarer... qu'ils ne les connaissent pas. A leur décharge, les conditions pour mener campagne, liées aux restrictions sanitaires et la quasi impossibilité de rencontrer les électeurs, peuvent largement expliquer ce déficit de popularité. 

A noter que, malgré les bons résultats de la liste Rassemblement National dans les différents sondages, le visage et le nom de la tête de liste Andréa Kotarac est quasiment ignoré par les sondés, à 87%. 

La droite de Laurent Wauquiez largement en tête des intentions de vote au premier tour

Le sondage réalisé par Ipsos pour France Tv et Radio France a clairement souhaité connaître, à moins de deux semaines du premier tour, quelles étaient les intentions de votes des électeurs. A la question « Si le 1er tour des élections régionales avait lieu dimanche prochain et si vous aviez le choix entre les listes suivantes, quelle est celle pour laquelle il y aurait le plus de chances que vous votiez au 1er tour ? », la réponse est nette : la liste "la Région avec toute ses forces" soutenue par les Républicains et l'UDI, et menée par Laurent Wauquiez arrive largement en tête avec 33% des voix.

C'est donc la prime au sortant qui se dégage. Une tendance qui confirme les résultats des sondages précédents, et que la campagne, menée plus fortement par ses opposants, n'a pas modifié. C'est même 2 points de plus que lors du précédent sondage en avril.

En seconde place, la liste soutenue par Le Rassemblement national ne semble pas souffrir du manque de notoriété de sa tête de liste Andréa Kotarac, puisqu'il obtient 22% des intentions de vote, en augmentation de 3 points. Vient ensuite la liste "Auralp" soutenue par Lrem et le Modem, conduite par Bruno Bonnell, qui recule de deux points. Le député proche d'Emmanuel Macron obtient 14% des intentions de vote au premier tour. 

A Gauche, les listes socialistes (14%) et écologistes (12%) sont au coude-à-coude. La liste menée par Fabienne Grébert perd deux points par rapport au dernier sondage réalisé en avril. Les autres candidats ne dépassent pas 5% d'intention de vote au premier tour.

Un choix ferme pour les électeurs de droite et du centre, mais plus incertain à gauche

Les électeurs sondés semblent beaucoup plus décidés sur leurs choix lorsqu'ils ont l'intention de voter pour une liste de droite ou du centre. A la question "Votre choix est-il définitif ou peut-il encore changer?" pas moins de 78% des électeurs du Rassemblement national annoncent que leur choix est définitif. C'est le cas de 69% des électeurs potentiels de Laurent Wauquiez et 68% de ceux de Bruno Bonnell. 

En revanche, la décision est encore mouvante dans le coeur des électeurs potentiels des listes de gauche ou écologistes. 60% des électeurs de Fabienne Grébert et de Najat Vallaud-Belkacem peuvent encore changer d'avis. Ce qui annonce une bataille incertaine pour départager les deux candidates, dont l'une devra forcément endosser le leadership en cas de fusion au second tour.

La liste LR et UDI menée par Laurent Wauquiez l'emporterait au second tour dans tous les scénarios

Le résultat de notre sondage mené par Ipsos pour FranceTV et Radio France est sans ambiguïté concernant l'issue du second tour, à moins de deux semaines du scrutin. Que la liste d'union de la gauche soit menée par la socialiste Najat Vallaud Belkacem ou par l'écologiste Fabienne Grébert, le président sortant LR emporterait la majorité avec 37% des votes. C'est trois points de mieux que lors du précédent sondage. Le candidat LR+ UDI bénéficierait d'un report quasi parfait des voix entre les deux tours (autour de 94% dans les deux hypothèses). 

De la même manière, quelle que soit l'hypothèse de tête de liste à gauche, la liste RN menée par Andréa Kotarac obtiendrait 23% des voix au second tour. Un résultat en hausse de 3% par rapport au précédent sondage. Comme pour Laurent Wauquiez, le transfert des voix entre les deux tours est quasi intégral, de la part de ses électeurs (autour de 93%).

A gauche, la notoriété de la socialiste Najat Vallaud Belkacem, plus forte que celle de l'écologiste Fabienne Grébert, permettrait à une liste d'union d'atteindre 24% des voix au second tour. C'est à dire davantage que dans le cas où Fabienne Grébert serait cette tête de liste, qui atteindrait alors 22% des votes.

A noter toutefois que les électeurs de Fabienne Grébert seraient à 23% prêts à voter pour Laurent Wauquiez si Najat Vallaud Belkacem mène la liste d'union de la gauche au second tour. 

Dans ces deux quadrangulaires, la liste soutenue par Lrem et le Modem, et menée par le député Bruno Bonnell serait quatrième, entre 16 et 18% des intentions de vote.

Une chute impressionnante du score de la gauche par rapport à 2015

Si les résultats annoncés dans ce sondage se confirment, il faut noter que le score atteint au second tour par Laurent Wauquiez et sa liste serait légèrement en baisse par rapport à sa première élection en 2015  (37% contre 40%). De la même manière, le niveau atteint par le Rassemblement national serait identique dans notre région par rapport aux résultats atteints en 2015 par le Front national, avec à sa tête, à l’époque Christophe Boudot (autour de 23%).

En revanche, c’est la gauche qui serait largement perdante dans cette élection passant de près de 37% obtenus par Jean-Jack Queyranne à 24% au mieux en 2021. Une chute notable d'environ 12 points, sans doute liée à la présence au second tour d’un candidat Lrem qui se réserverait environ 16% des voix.

Entre 9 et 10% des personnes interrogées et certaines d'aller voter, n'ont pas exprimé leur intention de vote dans ce sondage. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections région auvergne-rhône-alpes les républicains la république en marche parti socialiste parti communiste rassemblement national europe écologie les verts