Régionales 2021 : Najat Vallaud Belkacem attaque Laurent Wauquiez sur une campagne de communication prévue en mai

Selon le journal Mediacités, la Région Auvergne-Rhône-Alpes aurait conclu un partenariat avec le média Néo pour la diffusion de vidéos entre avril et mai promouvant l’image de la Région, quelques semaines avant les élections régionales. La candidate socialiste dénonce une campagne illégale.

Najat Vallaud Belkacem, candidate tête de liste "l'alternative" aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, envisage de  saisir la Chambre régionale des comptes et informe la
Commission Nationale des Comptes de Campagne
Najat Vallaud Belkacem, candidate tête de liste "l'alternative" aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, envisage de saisir la Chambre régionale des comptes et informe la Commission Nationale des Comptes de Campagne © IP3 PRESS/MAXPPP

"Si cette information se révélait exacte, cette nouvelle campagne de communication serait parfaitement illégale." Najat Vallaud Belkacem, ancienne élue socialiste, et actuelle tête de liste "l'alternative" pour les élections régionales de juin 2021, hausse le ton.

Elle n'accepte pas l'idée que son adversaire principal (bien que toujours pas officiellement candidat) puisse, comme l'écrit le journal d'investigation en ligne Médiacités, envisager une campagne de promotion de la Région Auvergne Rhône Alpes en période pré-électorale. "C’est la raison pour laquelle, je saisis la Chambre régionale des comptes et informe la Commission Nationale des Comptes de Campagne de cette situation." précise l'ancienne ministre de l'éducation nationale dans un communiqué.

Un accord avec un media social appartenant à Bernard de la Villardière

Selon une enquête de Mediacités, la Région dirigée par le président (LR) Laurent Wauquiez "a conclu un partenariat avec Neo, média récemment lancé par (...) Bernard de La Villardière." Présenté par le journal comme un "pure-player (qui) diffuse de courtes vidéos sur les réseaux sociaux qui mettent à l’honneur le local, les territoires ou l’art de vivre à la française ", Néo, dont le journaliste de la chaîne M6 détiendrait 41% du capital, est un media social qui ambitionne de "décentraliser l'information". 

Dans ce cadre, toujours d'après l'enquête de Médiacités, "Neo aurait prévu de tourner et de diffuser une série de cinq vidéos « contribuant à valoriser la région à travers de belles figures de résilience ». Au programme : un cordonnier médiéval dans le Cantal, une agricultrice championne de rugby ou encore un artisan savonnier. Le tout pour un montant… gardé secret" explique l'article publié le 6 avril dernier. Il est précisé par nos confrères que "l’opération envisagée entre avril et mai – soit avant les élections régionales – vise un million de vues cumulées."

En avril 2019, Mediacités avait déjà révélé « le ménage » (prestation rémunérée) du journaliste-producteur effectué auprès de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour l’animation d’une conférence
En avril 2019, Mediacités avait déjà révélé « le ménage » (prestation rémunérée) du journaliste-producteur effectué auprès de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour l’animation d’une conférence © IP3 PRESS/MAXPPP

Le groupe socialiste dénonce une nouvelle opacité

Une information qui a surpris Slim Mazni. Le secrétaire général du groupe socialiste et démocrate à la Région Auvergne-Rhône-Alpes explique avoir appris cette information par le biais de la presse, et avoir écrit au président Wauquiez pour lui demander des explications. " On est quand même en situation pré-électorale. Visiblement, d'après cet article, il s'agit de publi-reportages sans le dire (...) De deux choses l'une : soit c'est un publi-reportage avec le logo de la Région et cela ne peut se faire en situation pré-électorale... Soit c'est une communication institutionnelle... Ce dont nous doutons."

Slim Mazni précise que les élus qui siègent à la Région n'ont pas vu passer ce dossier et dénoncent une nouvelle opacité. "Ca sort dans la presse, on nous parle de partenariat... La commission d'appel d'offres n'a pas eu de documents. Nous, on demande à avoir des informations sur le coût, et sur la nature du marché qui a été scellé avec cette société" précise le secrétaire du groupe socialiste. " L'opacité, c'est tout de même une marque de fabrique de ce mandat" ajoute-t-il. 

Une opération en vue de "diffuser un message positif pour l'avenir"

Ce n'est pas la première fois que la presse en ligne publie des révélations sur la communication de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. En mars dernier, Mediapart consacrait déjà un dossier sur les subventions allouées par la Région aux communes, en pointant de fortes disparités en fonction des bords politiques de leurs élus. Le président du groupe socialiste et démocrate à la Région, Jean-François Debat, avait alors parlé de "favoritisme et copinage" dans un communiqué. En réponse, le président LR avait annoncé son intention de porter plainte pour "diffamation et dénonciation de faits mensongers".

Concernant ces nouvelles révélations, le journal Mediacités a pris le soin de contacter le cabinet du président LR de la Région. Le journal précise donc que, selon l'entourage de Laurent Wauquiez, « ce partenariat s’inscrit dans l’accompagnement par la Région de la dynamique de relance. L’objectif est de diffuser un message positif et fédérateur pour l’avenir en valorisant des personnes qui ont su rebondir face à la crise, notamment dans le champ économique qui est au cœur des compétences de la région. »

Najat Vallaud Belkacem fustige le "seigneur des panneaux"

Une explication qui n'a visiblement pas convaincu Najat Vallaud-Belkacem, qui surnomme ironiquement son adversaire "le seigneur des panneaux". 

Elle estime qu'il s'agit d'un dérapage supplémentaire :"Depuis 5 ans, et au mépris de l’intérêt général Laurent Wauquiez a fait de la Région Auvergne-Rhône-Alpes un outil de communication au bénéfice de sa carrière politique. Des centaines de panneaux à toutes les entrées de villes et villages, des contreparties d’images exigées de façon autoritaire à tous les partenaires de la région, des millions distribués aux clubs de sport professionnels en contrepartie de publicité. Des sondages, des financements publicitaires accordés à des réseaux sociaux, des achats de données en masse pour cibler l’action promotionnelle du président de Région, une instrumentalisation honteuse des campagnes sanitaires COVID-19 (masques, tests, vaccins) pour faire croire que c’est la Région qui agit etc… La liste n’est malheureusement pas exhaustive" explique la candidate socialiste à la présidence de la Région en juin prochain. 

Najat Vallaud Belkacem fustige le recours systématique de son adversaire aux panneaux de communication. Ici à Bonneval sur Arc (illustration)
Najat Vallaud Belkacem fustige le recours systématique de son adversaire aux panneaux de communication. Ici à Bonneval sur Arc (illustration) © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Si elle saisit effectivement, comme elle l'annonce, la chambre régionale des comptes et informe la commission nationale des comptes de campagne de ces faits, ces deux instances ne rendront a priori leur avis qu'après la fin des élections régionales. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes politique élections régionales élections