Régionales et départementales 2021 : le casse-tête sanitaire du scrutin pour de nombreux maires

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yannick Kusy (Propos recueillis par Octavie Maurel)
Elections départementales et régionales : le casse-tête de l'organisation pour les maires qui devront s'adapter aux recommandations sanitaires
Elections départementales et régionales : le casse-tête de l'organisation pour les maires qui devront s'adapter aux recommandations sanitaires © Victor Bachtik

Après le vote d’un report, les élections régionales et départementales sont officiellement prévues les 13 et 20 juin prochains. Mais la situation sanitaire risque de compliquer la tenue des scrutins. Un casse-tête pour certaines mairies. 

Les élections régionales et départementales sont officiellement prévues les 13 et 20 juin prochains. En raison de la situation sanitaire, le conseil scientifique avait émis, fin mars 2021, des recommandations. Des règles qui pourraient virer au casse-tête pour certaines mairies.

Des salles plus grandes

Julien Cornillet, maire LR de Montélimar, est contraint de changer son organisation. Le scrutin pour les élections régionales et départementales ne se tiendra pas dans la médiathèque municipale, qui fait d'ordinaire office de bureau de vote dans cette commune de la Drôme. Une salle trop petite pour que la distanciation sociale soit respectée. « Nous avons considéré qu’on ne pouvait pas faire venir et voter les gens. C'est environ 800 personnes qui auraient dû rentrer dans cette pièce. C’est vraiment trop petit » explique le premier édile.

Faute de pouvoir pousser les murs, il a décidé de transférer ce bureau de vote à une centaine de mètres de là, dans le Palais des congrès. 1200m2, une salle 24 fois plus grande. « L'essentiel c'est de garantir les conditions sanitaires et de sécurité pour les gens » rappelle Julien Cornillet.

il faut donner les meilleures conditions pour qu'elle puisse avoir lieu

Julien Cornillet, maire LR de Montélimar

Selon le gouvernement, les élections régionales et départementales sont à ce stade maintenues, si la situation sanitaire le permet. Mais les conditions de tenue restent à définir. Le maire de Montélimar a anticipé. « Il y a ce qui est régalien : c'est à l'Etat de prendre toutes ses responsabilités. Pour les miennes en tant qu'élu et maire de Montélimar, c'est de permettre le scrutin. A titre personnel, je suis pour qu’il y ait la démocratie, qu'elle puisse s'exercer. Et pour cela, il faut donner les meilleures conditions pour qu'elle puisse avoir lieu »

Une autre salle du palais des Congrès de Montélimar est devenue un centre de dépistage du Coronavirus. C'est ici que le maire de Montélimar souhaite proposer aux assesseurs de se faire tester, deux jours avant le scrutin. « Vacciner ou tester les assesseurs », c'est ce que préconise le conseil scientifique.

Mobiliser davantage de volontaires pour encadrer le scrutin

Autre recommandation : un vote sur plusieurs jours pour éviter une trop forte affluence. Au Teil, le maire PS Olivier Pévérelli s'interroge.  Pour la fiabilité des élections, les urnes doivent être surveillées 24 heures sur 24. Si le scrutin dure plusieurs jours, il faudra trouver le personnel adéquat. « En terme d'organisation, on imagine bien la complexité que ça crée», explique l’élu. « Il faut à la fois du personnel municipal, des assesseurs, des délégués de liste et du coup il va falloir mobiliser fortement en amont.»

La grande inconnue de ces élections reste la participation. Elle pourrait aussi dépendre de la confiance des électeurs dans l'encadrement sanitaire du vote.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.