Menacé d'extinction au début du siècle, le plus grand des vautours est devenu aujourd'hui une espèce emblématique des Alpes grâce à une réintroduction réussie mais qui reste fragile.

La réintroduction du gypaète barbu dans les Alpes il y a 30 ans

Il avait presque totalement disparu au début du siècle, victime des superstitions qui faisaient de lui un démon. Le gypaète barbu a été réintroduit dans les Alpes il y a tout juste trente ans. C'était en juin 1987. Trois jeunes vautours nés en captivité, Mélusine, Saturnin et Marie Paradis, ont été déposés dans une grotte du massif du Bargy, en Haute-Savoie.

Il y a 30 ans, la réintroduction du gypaète barbu dans le massif du Bargy
Intervenants : Roger Estève fondateur d'APEGE/Asters Equipe : Françoise Guais, Dominique Semet, José Manzanarès, Jean-Jacques Picca

 

Première naissance d'un gypaète barbu dans les Alpes il y a 20 ans

Dix ans exactement après la réintroduction de trois gypaètes barbus dans le massif du Bargy, une première reproduction réussie. Le bébé est né dans un nid accroché à 1900 mètres d'altitude. A distance, les naturalistes passionnés ont suivi son évolution : ponte, éclosion, premier envol ... 2000 heures de suivi !
20 ans après, le nid historique est toujours habité et d'autres sont apparus sur les montagnes alentours.

La première reproduction dans la nature réussie, il y a 20 ans
Intervenants : Julien Heuret, garde de la réserve naturelle de Passy ; Etienne Marlé, chargé d'études gypaète (ASTERS) Equipe : Françoise Guais, Dominique Semet, José Manzanarès, Jean-Jacques Picca



Un suivi du gypaète barbu de plus en plus scientifique

Depuis sa réintroduction en Haute-Savoie, il y a trente ans, le gypaète barbu est suivi de très près par les scientifiques. Toutes les observations alimentent une banque de données européenne, car le grand vautour ne connaît pas les frontières. Il s'éloigne parfois de plusieurs centaines de kilomètres.

Un suivi du gypaète barbu de plus en plus scientifique
Intervenants : Etienne Marlé chargé d'études gypaète (ASTERS) Equipe : Françoise Guais, Dominique Semet, Thierry Ferreux, Jean-Jacques Picca

 

Le gypaète barbu toujours menacé

Aujourd'hui, on dénombre une quarantaine de couples de gypaètes barbus dans les Alpes dont 4 en Haute-Savoie. La réintroduction est réussie mais l'espèce n'est pas encore sauvée. Les vautours, qui ne craignent pas l'homme, sont menacés par l'activité humaine : lignes à haute-tension, loisirs de montagne, chasse ... Des actions de sensibilisation auprès du public sont menées pour préserver l'animal.

Le gypaète barbu : une espèce encore menacée
Intervenants : Anne Heuret Association Asters/Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie ; Franck Miramand animateur Réserve naturelle de Sixt-Passy (Asters) Equipe : Françoise Guais, Dominique Semet, Gilles Coutable, Eric Achard

Pour en savoir plus sur le gypaète barbu et sa réintroduction en Haute-Savoie, rendez-vous sur le site du conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie Aster.