Cet article date de plus de 5 ans

Rendez-vous samedi pour les 100 premiers jours de L. Wauquiez dans "La voix est libre"

100 jours après l'élection de Laurent Wauquiez à la tête de la grande région, qu'est-ce qui a changé ? La Voix est libre a invité E. Blanc, n°2 de la région Auvergne Rhône-Alpes et les 2 principaux responsables des groupes d'opposition, JF Debat (PS) et C. Boudot(FN) pour faire un point d'étape.
Laurent Wauquiez (Les Républicains) s'était donné 100 jours pour lancer ses grandes réformes en rupture complète avec la précédente majorité de gauche. Il est donc temps de faire un premier bilan d'étape puisque 111 jours se sont écoulés depuis son élection à la tête de la nouvelle région. Alors, où en somes-nous ?

C'est Etienne Blanc, (Les Républicains), vice-président en charge de l'administration et des finances, et n°2 aux commandes de la région, qui vient répondre des premiers arbitrages dans la Voix est libre : "C'est sur les 100 premiers jours que l'on prend les décisions lourdes", confirme-t-il, annonçant 75 millions d'euros d'économies sur la première année de fonctionnement. L'illustration, selon lui, "d'une légitimité et d'une détermination politiques".

Nous vous attendons au pied du mur - Jean-François  Debat - (Groupe socialiste et démocrate)     


Pour Jean-François Debat, président du principal groupe d'opposition avec 37 élus socialistes, démocrates et écologistes, l'affichage des principes ne suffit pas. "Maintenant, il va falloir que nous sachions sur quoi portent ces économies, prévient-il : Nous vous attendons au pied du mur".

"Arrêtez la com' et bossez" - Christophe Boudot (FN)


Christophe Boudot, président du groupe Front National (34 élus) laisse poindre lui aussi une certaine impatience : "Je sens une intonation,un volontarisme qui nous va, mais aujourd'hui on attend. La gouvernance laisse un peu à désirer".

Pour Etienne Blanc, les élus régionaux vont être très bientôt fixés sur les postes budgétaires sacrifiés, même s'il le formule en termes plus nuancés : "Ce sera l'inversion d'une mécanique infernale où la dette de la région avait augmenté d'un 1,6 milliards sous la précédente mandature. Et il n'est pas un chapitre du budget qui échappera au peignage des économies", explique-t-il...

Plus concrètement, le débat se poursuit sur le projet d'autoroute A 45 et là encore, Etienne Blanc avance un argument financier : "La région prend l'engagement d'un financement à hauteur de 100 millions". Jean-Francois Debat fait valoir que cette somme ne sera pas débloquée avant la fin du mandat. Autant dire que la polémique sur les priorités et les urgences ne fait que débuter au sein de la nouvelle assemblée.
 
L'émission, présentée par Paul Satis, a été enregistrée le mercredi 30 mars et sera diffusée simultanément sur les antennes de France 3 Auvergne, France 3 Alpes et France 3 Rhône-Alpes le samedi 2 avril à 11h30.  

Un extrait de l'émission LVEL du 2 avril 2016 avec Etienne Blanc :    
durée de la vidéo: 01 min 06
Extrait de la Voix est libre du samedi 2 avril

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique fusion des régions économie