Réouverture des remontées mécaniques : pas question de réouverture le 7 janvier, le gouvernement reporte sa décision

L'annonce devait intervenir ce jeudi 7 janvier et était attendue de pied ferme par les élus et les professionnels  de la montagne. Le gouvernement a annoncé  qu'il repoussait sa décision au prochain Conseil de défense, aux alentours du...13 janvier

A La Clusaz comme ailleurs, les remontées mécaniques sont à l'arrêt depuis le début de la saison.
A La Clusaz comme ailleurs, les remontées mécaniques sont à l'arrêt depuis le début de la saison. © Giacomo Italiano/MAXPPP

C'est décidément une rude épreuve nerveuse pour tous les professionnels de la montagne  : les stations devront encore attendre avant de connaitre la décision du gouvernement au sujet de l'ouverture ou non des remontées mécaniques.

Selon le président des Domaines Skiables de France, Alexandre Maulin, les professionnels et élus du secteur ont été prévenus ce mercredi que l'annonce ne sera pas faite ce jeudi, comme il était prévu, mais lors du prochain Conseil de Défense, à priori.... le 13 janvier. 

"Les remontées mécaniques ne rouvriront pas jeudi en France comme cela avait été initialement envisagé", a indiqué ce mercredi le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne, invoquant « un palier plutôt ascendant en termes de nouveaux cas (de Covid-19) et de réanimations ».

« Le gouvernement est bien conscient qu’il y a un besoin de visibilité pour le secteur de la montagne et on s’attache à leur donner le plus vite possible cette visibilité pour la suite de la saison », a ajouté le secrétaire d’Etat, précisant toutefois qu’aucune nouvelle date ne devrait être fixée avant le Conseil de défense de la semaine prochaine. Voilà pourtant des semaines qu'on leur avait promis que la question serait tranchée ce fameux 7 janvier.

L'attente devient "invivable" pour les stations qui redoutent tout simplement "une saison blanche"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société ski sport stations de ski économie tourisme