“Repasrtage” : un site pour chasser le gaspillage alimentaire !

Pas étonnant que l’idée vienne d’un étudiant ! Clément Barnet a créé un site où les particuliers peuvent vendre sur internet leurs petits plats maison pour en faire profiter à ceux qui n’aiment pas cuisiner ou n’ont pas le temps.

Par Gérard Rivollier

Clément Barnet n’aime pas mettre les petits plats dans les grands, mais la cuisine du web n'a pas de secret pour lui ! Un jour, alors qu’il commençait ses études à Clermont-Ferrand, sa voisine, une dame âgée lui a proposé de partager ses repas en échange d’un petit dédommagement… C’est comme cela qu’il a conçu le site Repasrtage, contraction de repas et partage.

 

Comme le covoiturage

Inspiré en grande partie des sites de covoiturage, « Repasrtage » a donc pour objet de mettre en relation des particuliers. D’un côté, des personnes qui aiment cuisiner, proposent des plats pour éviter de gaspiller ou manger plusieurs fois la même chose ; de l’autre, les « clients » font leur menu sur internet et vont ensuite chercher leur commande. Le "cuisinier" (qui n’est pas un professionnel) doit impérativement préciser la date de préparation du plat et ses disponibilités pour le retrait.

"Soit vous déposez un plat en amont, soit vous le déposez parce que vous avez des restes. Par exemple vous prévoyez de faire un poulet au curry, vous déposez l’annonce et vous attendez les réservations. Ou bien, si vous avez fait un paella pour dix personnes et que vous n’avez consommé que six parts, vous pouvez mettre en vente les parts restantes. Ca vous permet de ne pas les jeter ou de ne pas manger de la paella toute la semaine !", explique le jeune concepteur du site, Clément Barnet, un étudiant de 19 ans, originaire du Puy-en-Velay (Haute-Loire).

Une quarantaine de "chefs" inscrits

A Vorey-sur-Arzon (Haute-Loire), Christelle, une mère de famille, vient de découvrir le site. Aujourd’hui, elle a préparé une tarte au thon aidée par Clémentine, sa plus jeune fille. Elle s’apprête à mettre en vente les deux parts qui ne seront pas mangées ce midi par la famille. Première étape : elle prend une photo du plat tout juste sorti du four. Ensuite, en quelques clics, Thomas, son fils aîné, met la proposition en ligne. "Le plus dur c’est de fixer un prix. Là, je propose la part de tarte au thon à un euro", commente Christelle qui trouve cette idée très originale et utile pour les étudiants ou les personnes âgées par exemple, et plus généralement tous ceux qui hésitent à se lancer dans la cuisine.

Le site démarre tout juste, mais plusieurs "chefs" amateurs proposent déjà leurs petits plats maison. Clément a décidé de faire une pose d’un an dans ses études pour lancer sa start-up, adossée à une agence de communication du Puy qui l'aide à améliorer la fluidité et la fonctionnalité du site. "C’est un site participatif. On n’est pas dans le but de gagner de l’argent, on est dans le but de participer aux frais, comme le covoiturage. On vise en particulier la communauté étudiante, le but c’est de rester dans des petits prix", précise le jeune concepteur de "Repasrtage", plein d’énergie pour développer son concept.

Repasrtage
Reportage : Gérard Rivollier et Mathias Julliand. Intervenants : Christelle Deydier, Clément Banet (Concepteur du site)

 

Sur le même sujet

Les + Lus