• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Retour de l'eau potable à Vif (Isère): “On se méfie”

© Même si l'eau du robinet est à nouveau potable, certains viennent encore des bouteilles, par précaution.
© Même si l'eau du robinet est à nouveau potable, certains viennent encore des bouteilles, par précaution.

Malgré l'annonce d'un retour à la normale, les habitants de Vif et du Gua, en Isère, ne se sentent pas forcément prêts à reboire immédiatement de l'eau du robinet, après un épisode de pollution particulièrement mal géré en terme de communication.

Par France 3 Alpes

L'eau est de nouveau potable. La nouvelle est affichée bien en évidence sur les bâtiments publics avec à côté, comme s'il fallait le prouver, les analyses détaillées. Pourtant, ce vendredi 25 mars au matin, un air de suspicion flotte sur le marché de Vif. "On nous dit que l'eau est potable mais comme la dernière fois l'eau était censée être potable et qu'elle ne l'était pas, on est beaucoup à se méfier", explique une jeune femme.

En effet, alors que les cas de gastro-entérites se multipliaient étrangement sur les communes de Vif et du Gua, les autorités avaient dans un premier temps affirmé que l'eau du robinet n'était pas en cause, avant que des analyses prouvent le contraire.

L'eau à nouveau potable à Vif et au Gua
Intervenants : Christophe Maillousset, Maire du Gua et vice-président de la Métro chargé de l'eau ; Guy Genet, Maire de Vif


Près de la moitié des 8000 habitants des deux communes a eu le droit à une bonne gastro-entérite. "Faut faire attention", clame ce couple également croisé sur le marché, avant d'ajouter: "on a été malade pendant deux jours, alors cramponnons nous encore un petit peu."

Se cramponner ... aux bouteilles d'eau. Depuis dimanche, il en a été distribuées 80.000! Ce vendredi matin, certains habitants viennent encore en réclamer. Alors qu'il délivre les derniers packs, le maire du Gua estime que "cet épisode va permettre de tirer des conséquences sur le cloisonnement de l'information". L'homme est un peu juge et partie puisqu'il est également vice-président de la Métro de Grenoble en charge de l'eau. Alors, comprenez à travers ses mots énigmatiques: "il va falloir que la Métro et l'Agence Régionale de la Santé (ARS) discutent sérieusement de l'organisation des contrôles de l'eau et de la communication avec les consommateurs".

"Menteur, assassin"

Quant au maire de Vif, il restera longtemps marqué par cet épisode. Devant 500 de ses administrés inquiets, il affirmait samedi dernier que l'eau était potable, comme le lui avait certifié la Métro. Le lendemain, les analyses prouvaient que la Métro avait tort. Devant la caméra de France 3 Alpes, Guy Genet confie, encore meurtri, son sentiment d'avoir été "ridicule". Une fois la caméra éteinte, il explique s'être fait traiter de "menteur" et même "d'assassin" par certains habitants excédés.

Ce vendredi matin, le maire de Vif ne sert pas la main, pas parce qu'il est vexé mais parce qu'il a la gastro. Pourtant, il n'a pas bu d'eau du robinet. Enfin, pas depuis samedi dernier, le jour où il a dû annoncer qu'elle était potable...

A lire aussi

Sur le même sujet

concours du bûcheron aux 7 Laux

Les + Lus