Départementales 2021 : le Rassemblement National s'effondre dans le Rhône

Une forte abstention, un département acquis à la Droite et au Centre-Droit... dans le Rhône, le Rassemblement National s'effondre au premier tour de ces élections. Le parti de Marine Le Pen ne parvient à maintenir que 3 binômes au second tour, le 27 juin prochain. 

Dans le Rhône, amputé de la Métropole de Lyon, la Droite et le Centre devraient réaliser le grand Chelem le 27 juin prochain à l'occasion du 2e tour des élections départementales. La droite et le centre ont conforté leur domination au premier tour des élections, éliminant dès le 1er tour l'unique binôme de gauche qui se représentait dans le canton de L'Arbresle. Aucun binôme sortant n'a été réélu au soir du premier tour dans le Rhône mais aucune triangulaire à l'horizon. Les électeurs devront se prononcer lors de 13 duels, dont 3 qui verront s'affronter la Droite ou l'UDI et le Rassemblement National. Le RN, présent dans tous les cantons il y a six ans au premier tour, enregistre aujourd'hui un net recul. 

1ère force politique en 2015 

Lors de ce premier tour, le parti de Marine Le Pen a enregistré un fort recul par rapport aux départementales de 2015. En effet, ce dimanche 20 juin, les binômes RN ont recueilli 16.673 voix dans le Rhône. Un chiffre bien inférieur à celui enregistré à l'issue du 1er tour des départementales de 2015. Le Front National avait alors recueilli 42.346 voix. Une perte de plus de 25.600 voix en six ans qui pourrait s'expliquer notamment par un fort taux d'abstention.  

En 2015, le RN (ex-FN) n'avait remporté aucun siège dans l'assemblée départementale malgré une présence en force lors du deuxième tour. Le parti Frontiste avait présenté des binômes dans les 13 cantons du Rhône, bastion du centrisme. A l'issue du premier tour, le parti de Marine Le Pen était même la première force politique du département en nombre de voix, largement en tête devant les binômes  d'UMP (32.175 voix au premier tour de 2015) et ceux de l'UDI (20.627). Mais au deuxième tour, les électeurs avaient voté en faveur de la droite et du centre. 

Le RN absent de 2 cantons en 2021

En 2021, le Rassemblement National était absent de deux cantons réputés imprenables, celui de Brignais où le président sortant LR Christophe Guilloteau se représente et celui de Vaugneray, acquis à l'UDI avec le binôme sortant Claude Goy et Daniel Julien. Dans ces deux cantons, les binômes sortants arrivent très largement en tête du 1er tour, et partent grands favoris. Dans le canton de Brignais, Christophe Guilloteau s'est imposé sans mal en frôlant les 70% des voix face au binôme d'union de la gauche (30,30%).

A Vaugneray, Claude Goy et Daniel Julien décrochent 74,69% des suffrages et devancent largement le duo écologiste Christian Foilleret - Colette Suzanne (25,31%). Le fort taux d'abstention (plus de 68%) et la règle électorale imposant 25% des inscrits les ont empêchés d'être élus dès le premier tour de scrutin. Dans ces deux cantons, l'abstention a bondi, elle était de 52% et de 48% il y a six ans. 

2nd tour : le RN se maintient dans 3 duels 

Sur les 11 binômes présentés dans le département du Rhône, 8 ont été éliminés et n'accèdent pas au 2e tour. Le dimanche 27 juin, le RN sera présent dans trois duels seulement face à la Droite (LR ou UDI). En 2015, le FN était largement représenté au 2e tour : il était même présent dans 12 des 13 cantons, à l'exception du canton de Anse où le binôme frontiste avait raté la qualification de 104 voix derrière le binôme UMP. Il y a six ans, le RN était également présent dans les cantons de Vaugneray et Brignais. 

Le RN a-t-il une chance de remporter au moins l'un des trois cantons dans lequel il s'est qualifié pour le second tour ? C'est peu probable. Les binômes RN, victimes de la prime aux sortants ? Dans ces trois cantons, le parti de Marine Le Pen part en ballottage très défavorable face à des sortants déjà crédités d'une confortable avance. 

A Belleville-en Beaujolais, le binôme Christophe Boudot - Chantal Capaldini est en ballottage très défavorable face au binôme composé de la sortante UDI et maire d'Odenas Evelyne Geoffray et de Frédéric Pronchéry, maire de Belleville. Le binôme centriste de DVD a été crédité de 59,14% des voix et possède une large avance (plus de 2500 bulletins). Mais le binôme RN n’est pas inconnu dans le Beaujolais. Christophe Boudot, ancien patron départemental du Rassemblement national, s’était présenté dans la 9e circonscription du Rhône lors des élections législatives de 2017. Il était également tête de liste RN pour les Régionales dans le Rhône.  Chantal Capaldini avait déjà fait acte de candidature en 2015, dans ce même canton de Belleville. Elle avait alors récolté, au second tour, 36,18 % des voix. Aujourd'hui, le parti de Marine Le Pen est loin de ses scores habituels dans l'un de ses bastions en Beaujolais. L'abstention a été importante dans ce canton, dépassant les 70%, soit 20 points de plus qu'au premier tour de 2015. 

Dans le canton de Genas, Le binôme RN Mickaël Dos Santos et Tiffany Joncour se retrouve en ballottage défavorable (22,77% des voix)  face au binôme de droite composé du conseiller sortant et maire de Genas, Daniel Valéro et de Christine Hernandez (59,02%). Dans la seule ville de Genas, le candidat et maire de la commune a réalisé son meilleur score : 68,8% avec 2432 bulletins. Dans cette commune, le binôme RN n'est crédité que de 467 bulletins (13,2%). La différence de voix entre les deux binômes qualifiés pour le second tour est de plus de 3440 voix dans ce canton. 

Dans le sud lyonnais, dans le canton de Saint-Symphorien d'Ozon, le binôme RN composé de Chantal Dubos et Louis Lardet est également en ballottage défavorable (22,38%). Le RN a visiblement bénéficié de la division entre la droite et le centre. C'est dans ce canton que s'affrontaient les "frères ennemis" de la communauté de communes de l’Ozon : l’ancien maire de Ternay Jean-Jacques Brun et le maire de Communay, Jean-Philippe Choné (suppléant pour le binôme Valérie Allagnat - Gérard Korn). Dans ce canton, l'abstention a également bondi entre le 1er tour de 2015 et celui de 2021, passant de 51,47% à 67,41%. 

Deux duels échappent au RN 

Dans le canton de Thizy-les-Bourgs, le Rassemblement National porté par Rémi Berthoux et Rita Bailly rate de peu la marche et n'ira pas au second tour, devancé d'une centaine de voix par le binôme LFI/PS. C'est le binôme Pascale Cernicchiaro - Aymeric Hergott qui affrontera dimanche 27 juin le duo de la majorité départementale composé de Patrice Verchère et de la conseillère sortante Colette Darphin.  

Dans le canton de Villefranche/Saône, le binôme RN composé de Daniel Chimchirian et Nicole Hugon est éliminé avec 19,24% des suffrages. Le duo crédité de 906 voix est distancé de 183 bulletins par le binôme de gauche Allombert - Giontarelli qui accède au 2e tour (23,13%). 

Dans le Rhône, on se dirige vers une assemblée départementale sans aucune opposition. Dimanche 27 juin, sauf coup de théâtre les 13 cantons du Rhône devraient être entièrement en bleu.