Givors : les urgences de l'hôpital Montgelas provisoirement fermées la nuit faute de médecins

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sébastien Allec (avec D.Mazzola)

Depuis le 25 octobre 2021, les urgences de l'hôpital Montgelas de Givors sont fermées la nuit faute de médecins présents. La direction annonce une réouverture le 30 novembre.

Depuis le 25 septembre, les patients voulant se rendre aux urgence de l'hôpital Montgelas de Givors entre 20h30 et 7h30 sont accueillis par une affiche. "Urgences fermées, merci de contacter le 15" est-il écrit. Seules les femmes enceintes de plus de 14 semaines sont acceptées. 

Une situation qui s'explique par le manque de médecins, déploré par la direction. "Il faut 2 médecins pour que les urgences fonctionne", nous apprend Marion Turchetta, secrétaire CGT de Montgelas. "Or au mois d'octobre, il y a eu 6 nuits où il y en avait qu'un alors la direction a pris la décision de fermée pendant un mois" le temps de trouver des solutions. 

Quel dialogue avec la direction?

La syndicaliste déplore une absence de dialogue social avec sa direction. Le 8 novembre, son syndicat a organisé une manifestation pour demander la réouverture des urgences. Près de 250 personnes, soignants, habitants et élus, étaient présents. "Alors que dans la presse on lit par ici qu'il manquerait 2 temps pleins, 5 par là, la direction nous annonce qu'en fait il en manquerait 7, on n'est quand même pas sur le même type de problématique" tempête la syndicaliste. 

Même problème lorsque l'idée de mieux payer les médecins est mise sur la table. "La direction nous oppose le projet de loi "RIST" qui interdit la majoration des grilles salariales de médecins. C'est un projet abandonné par le gouvernement car cela aurait fait fuir à coup sur les médecins vers le privé, cette loi n'est même pas passée" (sa promulgation est repousée à 2022 en raison de la crise sanitaire ndlr) poursuit Marion Turchetta.

Direction Vienne ou Lyon Sud...

Situé dans la Métropole de Lyon, l'hôpital de Givors dépend du groupement hospitalier de Vienne, en Isère. Pour Christelle Franz, secrétaire CGT Santé du Rhône et de la Métropole, l'impact de cette fermeture nocturne des urgences à Givors n'est pas sans conséquences sur les autres établissements de santé. Les patients se reportent donc sur les urgences de Vienne, à une quinzaine de kilomètres. Ils se reportent aussi sur les urgences du centre hospitalier Lyon Sud, à Pierre-Bénite, situé également à 20 kilomètres de là. 
La fermeture des urgences de Givors risque-t-elle de provoquer l'engorgement des urgences de ces centres de soins ? Selon Christelle Franz, les urgences de Lyon Sud ont connu des tensions le week-end dernier en raison du trop grand nombre de patients en attente. Selon les dires de la responsable syndicale, pour les établissements qui accueillent ce surcroît de malades, le risque pour les soignants est une inévitable dégradation des conditions de travail. 

Menace sur le service de proximité 

Aujourd'hui, la CGT Santé du Rhône réclame des embauches de médecins et la réouverture des urgences de cet hôpital de proximité qui compte un peu moins de 600 salariés. La situation est urgente pour le syndicat qui pointe du doigt les démissions du personnel médical. 

"Avec l'épidémie de bronchiolite, la grippe et le Covid qui repart, la situation est gravissime," explique Christelle Franz. La fermeture nocturne des urgences de Montgelas est d'autant plus inquiétante pour la secrétaire CGT Santé du Rhône et de la Métropole que le secteur est dépourvu de Maison de santé et connait une pénurie de médecins généralistes. Selon elle, cet hôpital de proximité répond à un réel besoin de la population locale qui n'est pas forcément mobile. "Il ne faut pas oublier que sur Givors, la population est vieillissante et n'a pas forcément accès aux transports en commun, qu'elle ne peut pas forcément se rendre à Lyon ou Vienne, surtout de nuit," insiste Christelle Franz. 

Le syndicat redoute surtout que cette fermeture nocturne ne soit qu'un prélude
à un démantèlement de l'hôpital de Givors.

Une action est prévue vendredi prochain, 19 novembre, devant es urgences de l'hôpital Mongelas de Givors, entre 11h et 15h. Un rendez-vous avec la direction de l'hôpital est également prévu le 25 novembre. 

Fin octobre, le syndicat a également lancé une pétition en ligne contre la fermeture des urgences la nuit et contre la transformation de l'hôpital de Givors. Elle a reçu 450 signatures.