HANDICAP. Faute d'AESH, des maires décident de recruter et payer eux-mêmes du personnel

Les associations de parents tirent la sonnette d'alarme depuis plusieurs années. Il manque des AESH pour les enfants en situation de handicap. Pour répondre à cette situation d'urgence, la communauté de communes de Mornant, dans le Rhône, a décidé de recruter, former et payer des aidants scolaires.

"L'araignée m'a piqué le nez, la coquine, la coquine", c'est en chantonnant cette comptine que Fabrice Collot fait prendre à Léandre son repas de midi. Avec des feuilles plastifiées, le petit garçon indique la chanson qu'il veut entendre.

En situation de handicap, Léandre a besoin de l'accompagnement d'un AESH (Accompagnant des élèves en situation de handicap) pour suivre à l'école. Problème, dans sa maternelle à Mornant, ils sont 10 enfants en situation de handicap à se partager quatre AESH. "La première année, on ne voulait pas mettre en difficulté l'établissement, les autres élèves et les maîtresses. On essayait de déformer notre organisation professionnelle, mais ce n'était plus possible, raconte Fabrice Collot. Il a fallu qu'on tape du poing sur la table. L'école est obligée de le garder, mais vous repartez avec la boule au ventre, parce que vous savez qu'il n'y a pas de programme adapté, pas de parcours d'inclusion et vous espérez qu’il ne dérange pas tout le monde.” 

Ne pas avoir d'AESH pour Léandre, c'est arriver à 8h20 à l'école et ne pas pouvoir partir travailler.

Laurence Collot, mère de Léandre

74 enfants ont besoin d'un AESH

Aujourd'hui, faute d'avoir assez d'AESH, les enfants de l'école n'ont pas toutes leurs heures d'accompagnement prévues. Pour palier à ce manque, 15 maires de la communauté de communes Pays Morantais ont décidé de recruter et former des aidants scolaires. "Avec les acteurs locaux, on pensait trouver une bouée de sauvetage pour nous aider à surnager. On a carrément un bateau qui s'arrête qui nous dit "venez avec nous", se réjouit Fabrice Collot. C'est ça que le maire met en place en palliant les défaillances de l'État."

Selon le Rectorat de Lyon, 180 postes supplémentaires ont été créés pour cette rentrée, portant à plus de 7000 le nombre d'AESH dans l'académie. 

Insuffisant, selon la communauté de communes. Elle recense 74 enfants scolarisés qui auraient déjà reçu une notification de la MDMPH (Maison départementale et métropolitaine des personnes handicapées) à la rentrée. Faute d'aides scolaires, une centaine d'heures d'accompagnement ne seraient pas assurées pour ces élèves. 

Du personnel formé et payé par la communauté de communes

"Partout où il y aura un manque d'aidants scolaires, nous allons recruter, former et rémunérer des aidants scolaires "H+" (ndlr : Handicap et plus), assure Renaud Pfeffer, maire de Mornant et président de la communauté de communes. Ils vont être formés par une association et en accord avec l'Éducation nationale, on mettra ces aidants à disposition des enseignants et des classes."  

"On ne connait pas encore le contenu exact de la formation, mais l'objectif, c'est de leur apporter des outils, une meilleure connaissance des différents handicaps et savoir comment réagir face à telle ou telle situation", énumère Aurélie Juliard, de l'association 2 p'tits pas pour demain, qui s'occupera de la formation.

Pour assurer cette formation et rémunérer les aidants scolaires "H+", la communauté de communes prévoit un budget de 70.000 euros pour cette année. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité