• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Louis Nicollin : mort du Lyonnais de Montpellier

Louis Nicollin, président du MHSC, lors d'une conférence de presse à l'occasion de la reprise de l'entraînement de son club - 27 juin 2016 / © F3 LR
Louis Nicollin, président du MHSC, lors d'une conférence de presse à l'occasion de la reprise de l'entraînement de son club - 27 juin 2016 / © F3 LR

L'emblématique président du club de foot de Montpellier (L1) et patron du groupe Nicollin, fondé à Saint-Fons, près de Lyon, est mort ce jeudi. Né à Valence, dans la Drôme, il a succombé à une crise cardiaque à l'âge de 74 ans.

Par Sandra Méallier

"Loulou" Nicollin avait été transporté vers un hôpital de Nîmes après avoir fait un malaise à la sortie d'un restaurant ce jeudi après-midi. "C'est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de notre président, a tweeté son club, le MHSC.

Les hommages rendus à cet incontournable du football, fort en gueule et fantasque, sont nombreux. Comme celui de l'Olympique Lyonnais, publié sur Twitter :

Il faut dire que l'homme n'était qu'Héraulatis d'adoption : il était resté très attaché à Lyon, berceau de sa famille, et à l'OL, dont il allait voir les matchs à Gerland, dans sa jeunesse.

Ce que l'on connait moins, c'est sa passion pour le sport traditionnel qui unit ses deux terres fétiches : en Languedoc-Roussillon comme dans le Rhône, on pratique les joutes nautiques (sétoise, lyonnaise ou givordine) et Louis Nicollin était aussi président de la Fédération française des joutes et du sauvetage nautique (FFJSN). 


 

Le Groupe Nicollin, un empire né dans le Rhône

Fondé en 1945 à Saint-Fons dans le département du Rhône par Marcel Nicollin à partir d’un petit commerce de négoce de charbon, le Groupe Nicollin s’est rapidement lancé dans les activités de propreté et collecte des ordures ménagères des villes de la région Rhône-Alpes. Dès le milieu des années 1950, le Groupe Nicollin connait un essor en dehors de sa région d’origine à travers l’obtention de marchés publics dans les villes de Limoges, Reims puis Marseille au début des années 1960.

Marcel Nicollin continue à développer le groupe avec l'aide de son fils Louis, et implante l’entreprise à Montpellier en 1967. Louis prendra la tête de la société à la suite du décès de Marcel Nicollin en 1977. Sous son impulsion, le Groupe Nicollin prend une envergure nationale en maillant progressivement une grande partie du territoire.

À travers la création du site de traitement de Saint Romain en Gal (Rhône) au début des années 1970, le Groupe Nicollin se positionne sur l’ensemble de la chaîne de traitement de déchets, avec l'installation de plusieurs centres de tri dont celui de Montpellier en 1995.

Sur le même sujet

Dimanche en Politique - La table de Vailhac

Les + Lus