A Lyon, des caméras de vidéo-protection dans toutes les rames de métro d'ici 2024

A Lyon, toutes les rames de métro devraient être équipées de caméras de vidéo-protection d'ici 2024, après la signature d'une nouvelle convention de sécurité.

A Lyon l'ensemble des rames du métro devraient être équipées de caméras de vidéo-protection d'ici 2024.
A Lyon l'ensemble des rames du métro devraient être équipées de caméras de vidéo-protection d'ici 2024. © M. Jegat / MaxPPP

Pour améliorer et renforcer la sécurité dans le métro lyonnais, des caméras de vidéo-protection seront installées dans toutes les rames, d'ici 2024. C'est l'une des promesses de la 3e édition d'un contrat signé entre le Sytral et les collectivités concernées.

Chaque année, le budget sécurité du Sytral représente plus de 26 millions d’euros.

Après le déploiement de près de 600 caméras sur la ligne D, la vidéo-protection embarquée en temps réel sera donc étendue à l’ensemble du réseau métro, et à horizon 2024, ce sont près de 1.600 caméras qui équiperont l’ensemble des rames.

Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, et également du Sytral, se félicité de ce programme : "Cette nouvelle édition se veut ambitieuse et innovante avec 7 nouvelles collectivités partenaires et 25 nouvelles actions. Le Sytral est par ailleurs, la première autorité organisatrice de transports à l’échelle nationale à porter une Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance qui repose sur un véritable travail partenarial entre tous les services compétents en matière de sécurité et de prévention mais également avec les délégataires concernés, présents au quotidien sur le terrain".

Il s'agit en fait de la 3e version d’un dispositif  lancé en 2011, mais cette nouvelle orientation pour les années de 2021 à 2024 représente un nombre de communes et collectivités bien plus important: il y en a 9 (Vaulx-en-Velin, Saint-Priest, Caluire-et-Cuire, Bron, Meyzieu, Rillieux-la-Pape), contre uniquement 3 auparavant (Lyon, Villeurbanne et Vénissieux).

Entre 2014 et 2019, la fréquentation sur le réseau TCL a augmenté de 10% (452 millions de voyages en 2014, 496 millions en 2019).

Le nombre total d’atteintes a augmenté de 12% entre 2014 et 2017, pour ensuite diminuer en 2018 de 21%, et encore augmenter en 2019 de 11 %. On a observé une baisse des atteintes aux voyageurs signalées aux agents TCL : le réseau lyonnais n’a connu que 0,28 atteinte par million de voyages (2018) contre 1,17 pour les villes de plus de 250.000 habitants (soit 4,2 fois moins). 

Les atteintes sexuelles font l’objet d’une vigilance particulière: peu déclarées (entre 38 et 55 par an), elles représentent tout de même jusqu’à 29% des atteintes enregistrées à l’intégrité des voyageurs.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société faits divers métro économie transports transports en commun