Affaire Preynat : l'audience sur le livre-témoignage de victimes reportée d'une semaine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Myriam Figureau .

L'audience en référé de deux ex-victimes du Père Preynat contre la parution de leurs témoignages dans un livre, a été reportée au lundi 6 janvier. L'un des deux plaignants, qui s'était associé tardivement à la procédure, a demandé un délai au tribunal de Grande Instance de Lyon.

Le Tribunal de Grande Instance de Lyon a reporté l'audience prévue ce lundi 30 décembre au lundi 6 janvier à la demande de l'avocat d'un des deux plaignants.

Ces deux hommes, dont Pierre-Emmanuel Germain-Thill, victimes d'agressions sexuelles de la part du père Bernard Preynat, avaient accepté de témoigner par écrit de leur calvaire et de leurs souffrances sur le site de l'association La Parole Libérée, créée en 2015, et dont était membre PE Germain-Thill. 

Mais ils soutiennent ne pas avoir été consultés pour que ces témoignages douloureux se retrouvent dans un livre, dont la publication est prévue par une maison d'édition parisienne Temps Présent le 10 janvier prochain. 



C'est François Devaux, l'un des co-fondateurs de l'association, qui avait été contacté par l'éditeur. Et il avait semble-t-il accepté la publication de ces 15 témoignages sans consulter "de nouveau" les auteurs.



Les deux plaignants ont donc assigné l'éditeur et l'association La Parole Libérée en référé pour obtenir le retrait de leur témoignage. Le tribunal jugera donc de cette affaire le 6 janvier, 4 jour avant la parution programmée du livre. 

Et également une semaine avant le début du procès en correctionnelle de Bernard Preynat renvoyé du 13 au 17 janvier pour agressions sexuelles. Les deux plaignants se retrouveront pendant ces 5 jours sur le banc des parties civiles aux côtés des autres victimes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité