• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Agression homophobe à Lyon : une suspecte mise en examen

La suspecte a été laissée libre et placée sous contrôle judiciaire. Le parquet a fait appel, souhaitant la maintenir en détention dans le cadre de l'enquête judiciaire qui se poursuit. / © Christophe Bertolin / Maxppp
La suspecte a été laissée libre et placée sous contrôle judiciaire. Le parquet a fait appel, souhaitant la maintenir en détention dans le cadre de l'enquête judiciaire qui se poursuit. / © Christophe Bertolin / Maxppp

Une mineure de 17 ans a été mise en examen après l'agression à caractère homophobe dont ont été victimes deux femmes, vendredi 15 mars à Lyon. L'une des victimes avait reçu un coup à l'arme blanche sur la joue, alors qu'elle tenait sa compagne par la main.

Par Mathieu Boudet

Une jeune fille a été mise en examen, apprend-on du parquet de Lyon ce lundi 18 mars, après l'agression homophobe dont ont été victimes deux femmes, vendredi 15 mars à Lyon.

 

La suspecte laissée en liberté


Âgée de 17 ans, elle est mise en examen pour violences aggravées par deux circonstances : "avec arme", et "en raison de l'orientation sexuelle", précise le parquet. Interpellée immédiatement après les faits, elle a été désignée par les deux victimes comme étant l'auteur du coup porté par arme blanche. Elle nie les faits. Compte-tenu de son absence d'antécédent judiciaire, elle demeure libre et a été placée sous contrôle judiciaire. Le parquet, qui souhaitait poursuivre la détention, a fait appel de cette décision.

 

Agressées par un groupe de filles


Les deux femmes avaient été prises à partie par un groupe de 5 à 10 individus, essentiellements des jeunes filles, à proximité de la gare Part Dieu à Lyon, vendredi soir, alors qu'elles se tenaient par la main. Après avoir subi des insultes à caractère homophobe, les deux victimes ont été physiquement agressées par plusieurs membres du groupe. L'une des deux victimes a été notamment blessée à la joue par un coup porté au moyen d'une arme blanche. Les deux victimes se sont vues prescrire respectivement 5 et 3 jours d'incapacité totale de travail.

 

Nombreuses réactions


Diverses personnalités politiques ou associatives ont réagit suite à l'agression. Sur Twitter, SOS Homophobie a condamné l'agression dimanche : « Se tenir la main dans la rue ne doit plus jamais mettre personne en danger », rappelait l'association. La secrétaire d'état chargée de la lutte contre les discrimination, Marlène Schiappa, se disait "outrée par cet acte lesbophobe", tandis que le maire de Lyon, Gérard Collomb, condamnait l'acte.
 
 
 


Une information judiciaire a été ouverte ce dimanche 16 mars 2019 du chef de "violences aggravées par trois circonstances" (en réunion, avec arme et en raison de l'orientation sexuelle des victimes) avec demande de placement en détention provisoire par le parquet de Lyon.

Les investigations se poursuivent désormais, dans le cadre de l'information judiciaire, en vue d'identifier et interpeller les autres mis en cause.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Drôme : la détresse des arboriculteurs et viticulteurs 

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer