Affaire Axelle Dorier : ce qu'il faut savoir pour comprendre les enjeux du procès devant les Assises du Rhône

La jeune Axelle Dorier a été percutée par une voiture et traînée sur plus de 800 mètres. Elle n'a pas survécu. Un drame survenu le soir du 18 juillet 2020 sur les hauteurs de Lyon. Deux ans et demi après les faits, le conducteur du véhicule et son passager vont comparaître devant les assises du Rhône du 17 au 20 janvier.

"Pour nous c'est un meurtre volontaire, ils n'ont laissé aucune chance à Axelle. Sa vie pour eux n'avaient aucune importance", explique Pierre Dorier, la voix brisée par l'émotion. "On fait tout pour tenir le choc. On ne peut pas laisser un tel crime impuni", ajoute le père de la jeune victime. "Ils ont cassé notre famille", s'exclame Sophie Dorier-Dupiney qui ne peut retenir ses sanglots. Et c'est une famille en deuil qui attend ce procès depuis deux ans et demi. A leurs côtés, les deux frères d'Axelle, abattus depuis le drame. Tous deux ont assisté à la tragédie. 

Tragique soirée d'anniversaire 

La vie de cette famille a basculé à l'été 2020. Axelle et ses frères jumeaux Evan et Théo fêtaient leur anniversaire en plein air, dans le parc des hauteurs, à deux pas de la Basilique de Fourvière. Au programme de ce 18 juillet 2020 : Une soirée post-Covid à laquelle quelques dizaines de convives participaient. 

Fin des réjouissances à 3h30 du matin. Les amis commencent à partir. Plusieurs voitures quittent le parc lorsque la conductrice d'une Twingo percute le chien d'un ami des Dorier. Le ton monte, les esprits s'échauffent. Certains bloquent les véhicules qui accompagnait la Twingo en attendant l'arrivée de la police. Mais le chauffeur d'une Golf n'a pas l'intention d'attendre. L'individu force le passage malgré la présence de nombreux témoins. Pour les deux frères, les souvenirs de cet instant sont flous : "J'ai peut-être un souvenir de voir la robe rouge d'Axelle une dernière fois, quand il la percute. Après la voiture repart, plus d'Axelle", explique Théo Dorier.

La jeune femme a soudainement disparu de son champ de vision. Son frère Evan court derrière la voiture qui prend la fuite. Dans sa course, il prend peu à peu conscience de l'issue fatale : " Plus je courais et plus il y avait de traces de sang. Puis, j'ai vu un nid de poule sur le sol et beaucoup de sang, avec des cheveux de ma sœur et un bout de tissus. Je me suis effondré". Axelle a finalement été retrouvée rue de l'Antiquaille, au niveau de la place des Minimes, tout près du théâtre antique de Fourvière. Son corps gisait dans le caniveau. La jeune aide-soignante de 23 ans n'a pas survécu. Les secours n'ont pu que constater son décès. La voiture en cause avait disparu.

Traînée sur plus de 800 mètres

C'est à 3h40, que les services de police ont été contactés pour "une rixe en cours" se déroulant près du Parc des Hauteurs, dans le 5e arrondissement de Lyon. La rixe faisait suite à un différend entre des automobilistes et un groupe de jeunes. Ces derniers reprochant aux automobilistes d’avoir percuté un chien. Quelques minutes plus tard, un nouvel appel aux policiers mentionnait le choc entre une Golf et une jeune fille. Rapidement sur place, les services de secours ont constaté que le corps de la victime se trouvait à plus de 800 mètres du lieu déclaré de l’accident. Axelle avait été trainée par la voiture sur toute cette distance.

Deux heures plus tard, vers 6h du matin, le conducteur et son passager se sont finalement présentés à la police spontanément. Le chauffeur, âgé de 22 ans au moment des faits, a justifié sa fuite par la peur de se faire lyncher. Il aurait paniqué et aurait percuté Axelle sans s’en rendre compte. Une explication que les proches de la jeune femme ne peuvent entendre plus de deux ans après le drame. Selon plusieurs témoignages, après avoir été percutée, la jeune femme s'était accrochée au capot. Le conducteur s'est-il rendu compte qu'Axelle se trouvait sous la voiture au moment où il redémarrait ? La famille espère entendre toute la vérité de la bouche des deux accusés lors du procès qui doit débuter ce mardi 17 janvier.

Placé dans un premier temps en détention provisoire après sa mise en examen, le conducteur du véhicule doit répondre de "violence avec arme ayant entrainé la mort sans intention de la donner" et de "délit de fuite"Le passager, à l'époque âgé de 19 ans, va comparaître libre pour répondre de "non assistance à personne en danger". Ce dernier avait été placé sous contrôle judiciaire.

durée de la vidéo : 00h03mn28s
Affaire Axelle Dorier : ce qu'il faut savoir à la veille de l’ouverture du procès devant les Assises du Rhône. ©France tv

Le procès devant les assises du Rhône, à Lyon, doit durer quatre jours. 

Comment va se dérouler le procès ?

Le procès doit débuter mardi matin à 9h30. La première matinée sera consacrée aux personnalités des deux accusés. L'après-midi sera consacrée à l'examen des faits : le directeur d'enquête sera notamment appelé à la barre. Commencera ensuite le défilé des témoins. Ces derniers se succèderont à la barre jusqu'au mercredi après-midi, deuxième jour du procès. Les témoignages des frères d'Axelle Dorier, Evan et Théo, également parties civiles dans le dossier, seront très attendus.  
Le 18 janvier, la parole sera également donnée aux experts : médecin, légiste, expert en accidentologie. Au 3e jour du procès, les experts psychologue et psychiatres vont défiler à la barre, avant l'audition des parties civiles.

Enfin, le vendredi 20 janvier, le procès va s'achever avec la plaidoirie de la partie civile, suivie des réquisitions et enfin des plaidoiries des accusés. Le verdict est attendu en fin de journée. Le conducteur du véhicule risque jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.

Avec Y.Marie et B.Millaud