Lyon : L'association “La Parole libérée” ne fait pas confiance aux évêques de France

Le week-end dernier, le cardinal Barbarin a sanctionné un prêtre qui avait demandé la démission de l'archevêque / © France 3 Rhône-Alpes
Le week-end dernier, le cardinal Barbarin a sanctionné un prêtre qui avait demandé la démission de l'archevêque / © France 3 Rhône-Alpes

Depuis 3 ans, "La parole libérée" se bat pour que l'Eglise catholique prenne des mesures pour lutter contre la pédophilie en son sein. Elle souhaitait que les victimes soient entendues en assemblée plénière à lourdes, devant les 120 évêques. La demande a été refusée.
 

Par Daniel Pajonk

Cela fait 3 ans que la parole libérée se bat pour que l'Eglise catholique prenne des mesures pour lutter contre la pédophilie en son sein. Elle souhaitait que les victimes soit entendues en assemblée plénière à lourdes, devant les 120 évêques, pour montrer sa fermeté face à ce fléau. Demande refusée. Face à cette attitude, La parole libérée a renoncé à faire le déplacement.
Certes quelques victimes ont été entendues lors de la conférence des évêques, mais uniquement à huis-clos. Une prise de conscience  des traumatismes des victimes marquerait pourtant un tournant pour l'Eglise catholique.
L'association ne croit pas que les évêques soient désormais prêts à tout entendre. 
 
La parole libérée ne fait pas confiance aux évêques de France




 

Sur le même sujet

opération anti-travail clandestin

Les + Lus