"C'est caché, donc c'est facile", plus d'une tonne de déchets sortie du Rhône par des plongeurs

durée de la vidéo : 00h01mn43s
Opération de nettoyage du Rhône par l'association Diving for futur ©FTV

Première opération de nettoyage du Rhône à Lyon. Plus d'une tonne de déchets a été extraite du fleuve en une matinée. Une quantité infime par rapport à la réalité. D'autres rendez-vous sont prévus.

Petit bilan en ce 16 avril : "la température du Rhône au niveau de Lyon est environ à 12, celle de l'air à 14. Il n'y a pas de vent ou très peu. Le débit, 538 m³/s. Sachant que la zone est assez large, ce sera assez calme. La visibilité est largement supérieure à 2 mètres". Rappel des consignes de sécurité et toutes les conditions sont réunies pour un ménage de printemps du fleuve.

Une "récolte" étonnante

Les membres de l'association "Diving for future" s'installent, rive droite, en contrebas du pont de l'université. Huit plongeurs et plusieurs personnes en surface pour les aider. En 10 minutes à peine, les déchets s'accumulent déjà. "Ces métaux-là sont depuis longtemps dans le Rhône, ils sont rouillés, bien abîmés, bien dégradés" se désole Patrick Arnaud.

Et voici une belle batterie de voiture !  "Je ne vous explique même pas les conséquences écologiques, d'une batterie qui se dégrade dans le Rhône" et il n'est pas au bout de ses surprises.

Pour les objets lourds, les bénévoles ont alors recours au parachute de relevage. Cette fois, le système est utilisé pour... une hélice d'un bateau et ce n'est pas une exception. Trop de personnes se débarrassent de leurs encombrants en les jetant par-dessus le pont ou depuis les berges.

Une pollution invisible

En une matinée, une 1.2 tonne de déchets sera repêchée. Des incivilités qui résonnent malheureusement comme un éternel recommencement. "Il y a du job pour les cent ans à venir, c'est triste" déplore Stéphane Bentoumi, plongeur.

C'est caché donc c'est facile, ce sont pas des poubelles qui traînent dans la rue. On peut les laisser là longtemps, personne ne dira rien.

Stéphane Bentoumi,

plongeur de Diving for futur

Les bénévoles ne baissent pas pour autant les bras dans leur protection de l'environnement aquatique. La prochaine action de l'association "Diving for futur" est prévue dans un mois. Le lieu reste encore à définir.