Clara et la chocolaterie, une autodidacte qui révolutionne la tablette

Publié le
Écrit par France 3 Rhône-Alpes. Propos recueillis par S. Méallier

Clara Pichon vient juste de lancer sa propre marque de chocolat. Autodidacte, la jeune chef d'entreprise fabrique elle-même ses tablettes qu'elle vend dans le monde entier et ne manque pas d'inspiration pour développer sa marque.

Clara Pichon a vécu le deuxième confinement aux fourneaux. Etudiante en alternance à la Sorbonne, elle suit ses cours de master Finance en visio à Lyon. Le reste du temps, pour lâcher prise, elle se réfugie en cuisine. "J'ai fait un petit burn-out et me suis rendue compte que j'étais passé à côté de ma passion de toujours qu'étaient la cuisine et la pâtisserie".

Elle choisit alors le chocolat et décide de changer les codes avec ses tablettes triangulaires… La jeune femme de 24 ans multiplie les recettes en toute liberté et crée son site internet pour se faire connaître. Dès le lendemain de la mise en ligne, une épicerie fine la contacte et lui propose une association.

Arrivent les fêtes de Noël et Clara vend ses créations pour plusieurs milliers d'euros en boutique et sur divers sites internet spécialisés. L'entrepreneuse qui dormait en elle se révèle. "Je pense que quand on est fait ou pas pour être entrepreneur et quand on a vraiment cette fibre où on veut toujours créer des choses et innover, il ne faut pas se poser de questions et foncer". 

Un coup de jeune chez les tablettes

En parallèle de ses études, elle crée donc son entreprise. Elle cumule les cours, la production et les livraisons tout en apprenant son métier grâce à des tutos sur Youtube. Une véritable autodidacte. Le bouche à oreille numérique fait le reste. La révolution est en marche. Les tablettes triangulaires et multicolores prennent des saveurs de Yuzu ou thé matcha, mojito ou nougat, speculos ou praline rose.

En octobre dernier, master en poche, elle investit dans un petit labo, et clôt son premier exercice avec 50 000 euros de chiffre d'affaire et des ventes en Europe et aux Etats-Unis…

Même si au final je touche 800 euros par mois, je suis bien plus heureuse qu'enfermée de 9 heures à 23 heures dans un bureau à La Défense. Vivre de sa passion n'a pas de prix

Clara Pichon, chocolatière

Et ça n'empêche pas l'ambition : notre chocolatière autodidacte imagine déjà des nouvelles créations, des boutiques et plusieurs sites de production pour la marque qui porte son nom.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité