Corbas : Une mère et sa fille tuées, le père de famille en garde à vue

Devant l'immeuble des victimes, des fleurs et des messages ont été déposés en leur mémoire.
Devant l'immeuble des victimes, des fleurs et des messages ont été déposés en leur mémoire.

Ce vendredi, les corps d'une femme et de sa fille ont été découverts par les gendarmes dans un appartement de Corbas. Le père a été placé en garde à vue. Il vivait dans l'appartement alors que les victimes étaient décédées depuis près d'un mois. Le fils, âgé de 13 ans, a été pris en charge.

Par Mathieu Boudet

Les corps sans vie d’une mère et de sa fille de 18 ans ont été découverts ce vendredi 21 juillet par les gendarmes, dans un appartement de Corbas, dans le quartier des Balmes. Le père, retrouvé prostré, a été placé en garde à vue. Il est suspecté d'être à l'origine du drame familial.

Alertés depuis plusieurs jours par des proches des victimes de leur disparition, les gendarmes se sont rendu au domicile de la famille. Ils y ont trouvé les corps de la mère et de sa fille, et constatés qu'ils y étaient présents depuis plusieurs semaines, probablement plus d'un mois, en état de décomposition.

Les gendarmes ont également dû prendre en charge un garçon, âgé de 13 ans. On ne sait pas 'il vivait avec son père dans l'appartement même où reposaient les corps des victimes, mais il a été vu dans le quartier ces dernières semaines. Selon une source proche de l'enquête, l'enfant n'était pas au contact direct des corps et semblait ne pas avoir assisté au drame. Mais les circonstances de l'homicide, et le déroulé des évènements au sein de l'appartement ces dernières semaines, restent pour l'heure inconnues. 


Un message manuscrit en mémoire des victimes.
Un message manuscrit en mémoire des victimes.

Une enquête de flagrance a été ouverte pour homicide volontaire. Le suspect a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Bron. Il aurait reconnu, durant son audition, son implication dans le double meurtre.

Dans le quartier des Balmes, le voisinage est sous le choc. Des fleurs, et des messages en mémoire des victimes font leur apparition au pied de l'immeuble où habitait la famille. Certains habitants évoquent la mise en place d'une marche blanche le week end prochain.
D'autres font part de leur vive émotion, et demandent à bénéficier d'une cellule psychologique. Selon les témoignages du voisinnage proche, la famille ne montrait pas de signes de défaillances, de disputes ou d'instabilités particulières. 

Le reportage de notre équipe sur place :





 

Sur le même sujet

Isère : la carrière du Pont-Barrage, une future aire de grand passage pour les gens du voyage ?

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne