Coronavirus Covid 19 et cancer : deux protocoles de recherche clinique lancés par le centre Léon Bérard de Lyon

Afin de mieux protéger les malades du cancer, également touchés par le Coronavirus Covid-19, le Centre Léon Bérard, basé à Lyon, a lancé ce lundi 6 avril 2020 deux nouveaux protocoles de recherche clinique. Objectif : trouver des traitements compatibles, pour éviter les complications graves.

Le Centre Lyon Bérard à Lyon, l'un des 20 centres de lutte contre le cancer en France.
Le Centre Lyon Bérard à Lyon, l'un des 20 centres de lutte contre le cancer en France. © MaxPPP
La première étude baptisée ImmunONCOVID-20 vise à comparer trois traitements chez des patients cancéreux atteints du Covid-19. L'essai clinique, coordonné par le Dr Philippe Cassier, oncologue médical au Centre Léon Bérard, va être mené sur 273 malades répartis en deux groupes, en fonction de la gravité de leurs symptômes.

Objectif : "traiter les patients avant même qu’ils ne développent une forme grave du Covid-19 et les symptômes habituels à savoir de la toux et de la fièvre. Le test devrait permettre d'évaluer les possibilités offertes par les trois traitements pour éviter les complications graves chez les patients cancéreux".
 

Quels vont être les trois traitements testés ?


• un analogue de la chloroquine, qui est testé actuellement comme thérapie anti cancer et pour lequel le Centre Lyon Bérard dispose déjà "des données sur sa toxicité et sa sécurité".

une immunothérapie afin de booster le système immunitaire. Le professeur Jean-Yves Blay, directeur général du Centre Léon Bérard et président d’Unicancer, précise à ce propos : "nous voulons être prudents avec ce bras de l’étude car on ne connaît pas encore le rôle précis du système immunitaire dans l’aggravation du Covid-19 mais ce qui est certain c'est que les patients graves ont une chute des lymphocytes très importante."

un anticorps afin de freiner l’emballement immunitaire et une réaction inflammatoire exacerbée.

Le premier groupe réunissant les patients ayant des symptômes légers se verra proposer le traitement standard ou l'analogue de la chloroquine ou l’immunothérapie.
Le second regroupant les patients présentant des symptômes de pneumonie, recevra soit le traitement standard, soit le dérivé de chloroquine, soit l’anticorps.

 


Le deuxième protocole de recherche a quant à lui été baptisé ONCOVID-19. A la date du lundi 6 avril 2020, 6 patients ont été inclus dans cette étude dite "observationnelle de grande ampleur".

"L’objectif principal est de recueillir le plus de données possibles sur cette maladie chez les patients atteints de cancer, afin d’évaluer le risque de complications dues à l’infection par le Covid-19 sur cette population en particulier". Autrement dit, il s'agit de suivre l’évolution de l'état de santé de patients atteints de cancer et présentant des symptômes de Covid-19.


Au regard des informations et des études épidémiologiques menées jusqu’ici, les médecins et chercheurs du Centre Léon Bérard émettent l'hypothèse que les patients atteints de tumeurs malignes en traitement actif ont plus de risques de développer des complications graves de la maladie du nouveau coronavirus.

Cette étude épidémiologique est d'ampleur nationale. Les vingt Centres de lutte contre le cancer français et de nombreux centres hospitaliers y seront associés. Elle sera coordonnée, depuis Lyon, par deux médecins du Centre Léon Bérard : le Dr Philippe Zrounba, directeur des affaires médicales, et le Dr Souad Assaad, médecin interniste et onco-hématologue.

Afin de financer ces protocoles, le Centre Léon Bérard a lancé un appel à la générosité de tous sur sa page Facebook.
Pour faire un don, cliquez : https://bit.ly/urgence-covid19-CLB



 
Le Centre Lyon Bérard de Lyon en quelques chiffres
 
  • Plus de 37 000 patients accueillis chaque année en hospitalisation, en consultation ou pour un examen
  • 6 000 nouvelles tumeurs sont diagnostiquées. 
  • 1 800 personnes (dont 200 médecins, 500 chercheurs, 700 soignants) travaillent au Centre Léon Bérard dans les secteurs du soin, de la recherche, de l’enseignement et des fonctions « support ».
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société cancer coronavirus/covid-19