Coronavirus COVID 19: Lyon fait face à l'interdiction des marchés en proposant un “drive” des producteurs

Les marchés de Lyon (comme ici à la Croix-Rousse le 24 mars) sont annulés car la préfecture estime que l'offre alimentaire est suffisante dans la ville. / © Joël PHILIPPON/MAXPPP
Les marchés de Lyon (comme ici à la Croix-Rousse le 24 mars) sont annulés car la préfecture estime que l'offre alimentaire est suffisante dans la ville. / © Joël PHILIPPON/MAXPPP

Pour pallier l'interdiction des marchés alimentaires, la Ville de Lyon met en relation producteurs et consommateurs en organisant des points de collecte. Une initiative déjà testée à Saint-Pierre-la-Palud (Rhône) depuis plusieurs jours et qui porte ses fruits.
 

Par Arnaud Jacques

Les initiatives pour pallier la suppression des marchés alimentaires se multiplient dans la région. Après Saint-Pierre-la-Palud, la ville de Lyon a décidé de mettre en relation ses administrés avec les producteurs et d'organiser des points de collecte.
 

L'exemple de Saint-Pierre-la-Palud

En seulement 4 jours, la page facebook "Faire ses courses autrement" de Saint-Pierre-la-Palud (Rhône), 3000 habitants, a déjà attiré près de 400 personnes. Et pour cause, créée par la ville, cette page met en relation les producteurs du marché du vendredi soir, désormais annulé, avec les consommateurs. "D'habitude, nous avons 250 clients sur le marché hebdomadaire. Les producteurs me confirment qu'ils ont 25% de clients qu'ils n'avaient jamais vu auparavant" se réjouit le maire, Morgan Griffond.
L'édile nous explique le fonctionnement de cette page Facebook: "Les forains informent 2 ou 3 fois par semaine sur leur stock et en face, les consommateurs peuvent leur envoyer un mail pour passer commande". Quant aux personnes âgées, la commune les assiste "Pour les anciens, un CCAS composé d'élus et de bénévoles les contacte pour savoir ce qui leur faut." Ensuite, les commerçants honorent les commandes en assurant les livraisons à domicile.

Si, comme de nombreuses autres communes, le maire n'a pas demandé de dérogation auprès de la préfecture pour maintenir son marché, c'est pour une raison éthique: "Il faut donner à l'événement toute la gravité qu'il a" nous explique-t-il puisque lors "du dernier marché, j'ai vu que les gens voulaient profiter du soleil et avaient envie de discuter, mais ce n'est pas leur rendre service."

En plus de cette initiative, le conseil municipal de Saint-Pierre-la-Palud a également voté la prise en charge des frais bancaires pour tout paiement "sans contact" à partir de 1 euro dans les commerces de sa ville.
 

Succès garanti également à Lyon

A Lyon, l'idée n'est pas la livraison à domicile, mais celle du "drive". Dans la mairie du 2e arrondissement par exemple, l'opération est déjà un succès en seulement 24 heures. Avec les producteurs du marché Carnot, la municipalité a mis en ligne une page web pour passer commande avant le 30 mars à 19 heures. Hors il n'est déjà plus possible de commander: plus 300 clients se sont manifestés en quelques heures, épuisant les stocks des producteurs qui promettent de travailler à une alternative.

Les clients chanceux pourront aller chercher leur panier, dont le tarif est compris entre 10 et 50€ pour 2 à 4 personnes, le 1er avril entre 14 et 18 heures en salle municipale.

Ces initiatives se mettent en place suite à l'appel de producteurs proposant une alternative et de consommateurs en demande de produits de qualité. Ainsi, la ville de Lyon recense les producteurs souhaitant écouler leurs produits frais:
 

Les services de la Ville travaillent également à centraliser les demandes, à mettre en relation les producteurs et les consommateurs et à organiser des points de distribution avec les producteurs.
 

La situation à Saint-Etienne

Tout comme Lyon, Saint-Etienne ne peut pas se voir délivrer de dérogation car l'offre alimentaire est suffisante selon la préfecture. Néanmoins, dans un courrier, les élus de l'opposition craignent la concentration de clients dans les supermarchés et ont écrit au maire Gaël Perdriau pour prendre contact avec les producteurs "pour étudier avec eux la possibilité d'aménagements commerciaux". La mairie fait savoir qu'elle travaille à une alternative. Pour l'heure, elle propose sur son site internet une carte interactive des 370 commerces alimentaires situés sur son territoire.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus