Coronavirus Covid 19 : ruée vers le Plaquénil dans les pharmacies lyonnaises, les patients s'inquiètent

Les patients qui suivent un traitement à base de plaquénil n'en trouvent plus dans les pharmacies. / © Ph Arnassan / MaxPPP
Les patients qui suivent un traitement à base de plaquénil n'en trouvent plus dans les pharmacies. / © Ph Arnassan / MaxPPP

"Il ne faudrait pas que les 40 000 personnes qui sont traitées au Plaquenil subissent les effets de l’engouement autour de cette molécule". La ruée vers le Plaquénil, traitement tout récemment envisagé contre le covid 19, fait qu'ils n'en trouvent plus pour se soigner normalement.

Par Philippe Rejany

Les patients traités, pour leur pathologie, régulièrement depuis des mois voire des années avec le Plaquénil sont inquiets. La ruée vers le Plaquénil, traitement tout récemment envisagé contre le coronavirus covid 19, dans les pharmacies lyonnaises, fait qu'ils n'en trouvent plus pour se soigner normalement.

Il ne faudrait pas que les 40 000 personnes qui sont traitées au Plaquenil subissent les effets de l’engouement autour de cette molécule

Sont-ils les victimes collatérales de l’hydroxychloroquine et des espoirs thérapeutiques que suscite cette molécule contre le Covid 19 ? Une molécule, commercialisée notamment sous le nom de Plaquenil, et présentée par certains comme le médicament miracle contre le coronavirus.
Une étude clinique est en cours. Mais avant même ses conclusions, de nombreux patients obtiendraient des ordonnances pour s’en procurer, vidant ainsi les pharmacies, et provoquant du stress et de l'angoisse chez les malades traités avec cette molécule pour d’autres pathologies.
 
En France, environ 40 000 personnes seraient traitées quotidiennement au Plaquenil pour des maladies auto-immunes ou des rhumatismes inflammatoires chroniques.

C’est le cas de Jean-Christophe Grosshans, un lyonnais de 50 ans qui a débuté son traitement il y a 6 mois. Il lui permet de combattre les effets de la maladie de Whipple, une pathologie infectieuse rare et mortelle si elle n’est pas traitée.
Mais depuis quelques jours, impossible de trouver son médicament en pharmacie. D'où l’inquiétude, voire l’angoisse de voir resurgir "son Whipple".

"J’ai de grandes difficultés à m’approvisionner dans les officines lyonnaises. Les pharmaciens m'expliquent qu’il y a une rupture de stock. Le Plaquenil n’est plus disponible aujourd’hui sur les plateformes de livraison pour les pharmacies lyonnaises".

Je suis inquiet et angoissé car il ne me reste que 24 heures de traitement. Je n’aurai bientôt plus de médicament disponible. Comment vais-je faire ? Je suis suivi par les HCL et j’attends de savoir comment je vais poursuivre mon traitement.

 
Jean-Christophe Grosshans ne trouve plus de Plaquenil dans les Pharmacies
Le plaquenil, tout nouveau traitement pour soigner le coronavirus covid 19, n'est plus disponible pour les malades des autres pathologies qu'il soulage.  - France 3
 

L'impression d'être sacrifié

Au-delà de la crainte d’une pénurie, Jean-Christophe a le sentiment d’être oublié par les patients qui réclament du Plaquenil. Mais aussi par certains médecins qui n’hésiteraient pas en prescrire contre le coronavirus. Ce qui est illégal, ce médicament n’ayant pas pour le moment d’autorisation de mise sur le marché en ce qui concerne le traitement du Covid 19.
 
"Il ne faudrait pas que les 40 000 personnes qui sont traitées au Plaquenil subissent les effets de l’engouement autour de cette molécule. Et ça semble le cas aujourd’hui. Mardi 24 mars, j’ai appelé une quinzaine de pharmacies de la région lyonnaise. Aucune ne dispose de boîte de Plaquenil. Je suis sur liste d’attente, mais ça me paraît compliqué pour les prochains jours, voire les prochaines semaines, surtout si le Plaquenil s’impose comme un médicament efficace contre le Covid 19."
 
Contacté, l’ordre des pharmaciens confirme. Les officines de la région lyonnaise ne sont plus approvisionnées en Plaquenil depuis des jours. Une situation quasi-inédite pour ce médicament, pourtant fabriqué en France. L’ordre pointe justement son fabricant : Sanofi, qui n’en expédierait plus.
 

Pas de risque de pénurie à long terme selon Sanofi

"Il ne s’agit en aucun cas d'une volonté de bloquer les expéditions", le groupe pharmaceutique coupe court à toute rumeur d’intervention supposée pour constituer un stock d’Etat. L’un des porte-paroles de l’entreprise nous explique avoir simplement été surpris et dépassé par cet afflux inhabituel de demandes. D’où selon lui ce "trou de livraison".

Sanofi dit comprendre l’angoisse des patients traités, mais leur assure que les pharmacies seront approvisionnées en Plaquenil dans quelques jours. Selon l’entreprise, il n’y aucun problème de stock. Même si 300 000 boîtes sont destinées uniquement aux hôpitaux pour les essais cliniques contre le Covid 19. 
A noter que Sanofi vient de mettre en place un numero vert à destination des professionnels de santé et notamment des pharmaciens pour les accompagner et répondre à leurs problématiques.

Jean-Christophe lui espère trouver du Plaquenil en début dès lundi 30 mars dans sa pharmacie lyonnaise. C’est ce qu’envisage son infectiologue de l’hôpital de la Croix-Rousse. Il devra donc interrompre son traitement pendant quelques jours, au moins. Et se préparer à voir réapparaître ses douleurs articulaires chroniques.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus