Covid-19 : Les magasins de jouets espèrent une réouverture rapide à Lyon

Le président Emmanuel Macron s'exprime mardi 24 novembre à 20h pour donner des indications sur la suite du confinement. Les commerçants espèrent une réouverture de toutes les boutiques comme à Lyon où le magasin de jouets "Poisson d'Avril" réalise à peine un quart de son chiffre d'affaires habituel.
Les peluches et doudous espèrent être vendus très rapidement pour Noël, dans ce magasin, "Poisson d'Avril", à Lyon. La boutique réalise à peine 1/4 de son chiffre habituel, et espère pouvoir ré-ouvrir le plus rapidement possible.
Les peluches et doudous espèrent être vendus très rapidement pour Noël, dans ce magasin, "Poisson d'Avril", à Lyon. La boutique réalise à peine 1/4 de son chiffre habituel, et espère pouvoir ré-ouvrir le plus rapidement possible. © FTV
Une cuisine en plastique sous un bras, un circuit de voiture sous l'autre, Catherine Chanove fait ses livraisons de jouets elle-même dans le 2e arrondissement de Lyon. Gérante de la boutique "Poisson d'Avril", elle tente de survivre, comme de nombreux autres commerçants, au deuxième confinement et à la fermeture des magasins dits "non essentiels".

Dans sa boutique de 110m2, de nombreux jouets artisanaux, issus de "petits" fabricants qui n'écoulent leurs créations que dans des boutiques spécialisées. "Ce sont nos petits trésors" nous confie Catherine.

"Tout le monde peut manipuler les jouets"

Aujourd'hui, elle propose un retrait en boutique, ou des livraisons, mais cela ne représente qu'une toute petite activité pour le magasin. Pour Catherine Chanove, "nos clients qui nous font confiance habituellement, aiment nos conseils. Ils aiment venir toucher nos produits. Chez nous le concept, c'est que tout le monde peut manipuler les jouets, et nous avons des spécialistes des jeux de société. C'est absolument impossible en ce moment d'avoir ce genre d'échanges."

Pour l'instant, les chiffres sont très inquiétants. Le magasin ne rapporte que 25% du chiffre d'affaires habituel en cette saison. Les livraisons grâce à internet ? "C'est vraiment dérisoire par rapport à ce que nous ferions normalement à cette saison" affirme Catherine qui ajoute: "Entre novembre et décembre, je fais autour de 60% de mon chiffre total. Donc je suis bien loin de mon objectif." A cela s'ajoute également les retards dus au premier confinement.

Vers une ouverture des commerces ?

Alors que le Président, Emmanuel Macron, s'exprime à 20h, mardi 24 novembre, elle se dit prête à étendre ses horaires de travail, en fermant le soir à 20h, et se dit prête également à travailler le dimanche si possible.

Catherine Chanove : "Nous attendons de pouvoir rouvrir. Pour moi c'est vraiment très important. J'ai une équipe sur mes 3 boutiques, avec 7 salariés. Ils ont tous envie d'agir, comme moi, et non plus de subir. Nous attendons la réouverture, avec la possibilité d'accueillir si possible des clients en respectant tous les protocoles."  

Dans la boutique lyonnaise, relativement étroite sur 3 niveaux, une jauge d'une personne pour 8 m2 signifierait pas plus de 4 clients par niveau, 10 ou 11 en tout dans toute la boutique. "Comment réguler cela ?" se demande la gérante. "Nous ferons au mieux" dit-elle, en précisant que, de toute façon, même si le confinement venait à être allégé, les retraits et livraisons vont continuer pour les clients qui ne voudront pas se déplacer.  
 
durée de la vidéo: 01 min 32
Les magasins de jouets de Lyon espèrent la réouverture la plus rapide possible.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie