Démission de Gérard Collomb : La classe politique ironise sur la confusion du gouvernement

La démission de Gérard Collomb a finalement été actée par E. Macron qui a demandé au Premier ministre de lui trouver un remplaçant / © Ludovic Marin /AFP
La démission de Gérard Collomb a finalement été actée par E. Macron qui a demandé au Premier ministre de lui trouver un remplaçant / © Ludovic Marin /AFP

La démission de Gérard Collomb a finalement été  "actée" par le Président de la République après 24 heures de confusion qui scandalisent la classe politique.  A Lyon, l'opposition critique son attitude et les conditions de son retour aux affaires.              

Par Philippe Bette

Le président de la République a en définitive "acté" la démission de Gérard Collomb et demandé au Premier ministre de lui faire des propositions pour le remplacer. Au terme de 24 heures où Emmanuel Macron a d'abord mis son veto, pour finalement l'accepter après que Gérard Collomb ait maintenu son intention de démissionner.
 

 "Cirque", "grand-guignol", "mauvais vaudeville". L'opposition ironise mardi sur le spectacle donné mardi par l'éxécutif. 

Damien Abad, député de l'Ain (Les Républicains) se moque dans un tweet de la confusion qui régne à la tête du pouvoir : "Ce matin, Macron s'autoproclamait "maître des horloges (...) Ce soir ,il n'y a plus d'aiguilles à la tête de l'Etat"              
 
 Stephane Guilland , leader de l'opposition (LR et apparentés "Ensemble pour Lyon") au conseil municipal, estime que le sketch "vire au grotesque": "En imposant ses choix tant au Président de la République qu’au Premier Ministre, Gérard Collomb créée une crise de gouvernance inédite à la tête de l’Etat alors même que notre pays est confronté chaque jour à la menace terroriste et à un niveau de délinquance élevé. C’est pour le moins peu responsable."

Pascal Blache, maire du 6ème arrondissement (LR) de Lyon, estime qu'il est difficile de Gérard Collomb de revenir à Lyon "sous la contrainte"  
Retour de Gérard Collomb à Lyon : Réactions politiques
Réactions politiques à la démission de Gérard Collomb : 1) Stéphane Guilland- Leader de l'opposition municipale LR à Lyon 2) Pascal Blache - Maire DVD du 6ème arrondissement
Nathalie Perrin Gilbert, maire du 1er arrondissement de Lyon (Front de gauche) porte un regard sévère sur la démission de Gérard Collomb qui dénote "d'un manque de responsabilité politique particulièrement grave": C'est selon elle , "un acte de grande lâcheté vis à vis du gouvernement auquel il appartenait". Elle annonce d'ores et déjà qu' "elle votera contre sa réelection à la mairie de Lyon".   

Le  Parti socialiste du Rhône dénonce également  le comportement de Gérard Collomb qui "quitte sans attendre son ministère , non sans indélicatesse vis-à-vis de l'éxécutif " et "plonge le gouvernement dans le brouillard le plus total" .

Yann Crombecque , premier secrétaire fédéral, poursuit : "S'il n'était pas ministre de l'Intérieur, ce nouvel épisode de la saga gouvernementale aurait pu prêter à sourire. Compte tenu du risque terroriste, nous ne pouvons que déplorer de telles manoeuvres (...) Gérard Collomb privilégie de la sorte ses ambitions électorales à la sûreté de nos concitoyens" .  

Europe Ecologie les Verts estime que le retour de Gérard Collomb en tant que maire de Lyon est "une mauvaise nouvelle" pour la ville de Lyon :
"Gérard Collomb terminera son 3e mandat en tant que maire et il projette de se représenter en 2020. C’est en totale contradiction avec le renouvellement des pratiques politiques attendues par les français en particulier sur le non cumul." Les écologistes lyonnais réaffirment à cette occasion qu' "il leur est impossible de participer à une majorité que Mr Collomb présiderait"  

 

Sur le même sujet

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus