PHOTO Manifestation du 31 janvier à Lyon contre la réforme des retraites

La manifestation lyonnaise contre le projet de réforme des retraites a réuni entre 25 000 personnes et 45 000 personnes ce mardi 31 janvier 2023.

Comme un peu partout en France, Lyon connaît ce mardi 31 janvier 2023 une deuxième journée de manifestation contre la réforme des retraites. La manifestation du 19 janvier avait réuni 23 000 manifestants dans la ville du Rhône (chiffres de la Préfecture). Ils sont 45 000 aujourd'hui selon les syndicats et 25 000 selon la police. 

CE QU'IL FAUT RETENIR : 

  • 45 000 personnes ont manifesté selon les syndicats, 25 000 selon la police. La mobilisation contre le projet de réforme des retraites a donc davantage mobilisé les Lyonnais que lors de la précédente journée de manifestation.
  • Aucun incident majeur n'est à déplorer. Les forces de l'ordre ont été victimes de jets de projectiles rue de la Barre. Elles ont rappliqué avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau. 
  • Un drapeau français et un drapeau européen ont été dégradés en marge de la manifestation. Deux personnes ont été interpellées pour ces faits. 

PHOTOS :

18h00 : Deux personnes ont été interpellées en marge de la manifestation annonce la préfecture. Elles sont suspectées d'être les auteurs des dégradations sur les drapeaux.

17h30 : D'après la préfecture, un drapeau français et un drapeau européen ont été brûlés en marge de la manifestation. La préfète, Fabienne Buccio, "condamne fermement" ces dégradations "contraires aux valeurs républicaines". Elle dénonce également des tags "haineux" à l'égard des forces de l'ordre. 

17h15 : "Quand on voit que l'armée va toucher 400 milliards d'euros en 4 ans et qu'une seule année de son budget pourrait solutionner beaucoup de problèmes pour les retraites, les hôpitaux ou la justice, on trouve cela injuste.", explique Christophe, un retraité venu manifester. 

17h00 : D'après la préfecture, une personne a été blessée à la main avec un pétard. Elle a été prise en charge par les secours. 

16h45 : La police dénombre 25 000 manifestants à Lyon aujourd'hui. La contestation est donc plus importante qu'il y a 12 jours (23 000). 

16h30 : 45 000 personnes manifestent à Lyon, selon une première estimation syndicale. C'est 7 000 de plus que le 19 janvier. 

16h15 "On ne battra pas en retraite", "métro, boulot, caveau" peut-on lire sur certaines pancartes. 

16h : Selon la préfecture, il y a peu de perturbateurs rue de la Barre. Ils seraient moins d'une quinzaine d'individus. Des manifestants ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre. Elles ont répondu avec du gaz lacrymogène et des canons à eau. 

15h10 : Comme le 19 janvier dernier à Lyon, les pompiers battent à nouveaux le pavé. Ils expliquent qu'un pompier meurt à l'âge de 44 ans en moyenne, à cause des risques du métier. Les conditions difficiles ne permettraient pas de travailler au-delà de 57 ans. Ils surcotisent donc pour travailler moins. 64 ans est un âge de départ inenvisageable pour eux. 

15h : Delphine est infirmière depuis 2 ans. "J'ai déjà quitté l'hôpital public tellement c'est compliqué. Je ne me vois pas exercer mon métier jusqu'à 64 ans.

14h15 : Le cortège lyonnais devait partir de la Manufacture de Tabac (Lyon 8) à 14h. Les manifestants sont partis avec un quart d'heure de retard sur l'horaire prévue. Le cortège se dirige en direction de la place Bellecour. 

12h30 : L'Académie de Lyon (Rhône, Loire et Ain) comptabilise 21,58% d'enseignants grévistes aujourd'hui. C'est inférieur au 36,33% annoncés pour la mobilisation du 19 janvier 2023.

12h : la Gare Part-Dieu est déserte à la mi-journée. La SCNF avait annoncé 2 TER sur 10 dans la région, 1 TGV sur 2 dans le quart Sud-Est et 2 Ouigo sur 5. "J'ai eu de la chance, j'ai eu mon train à l'heure", nous explique une voyageuse, venue sur Lyon depuis Paris pour son travail. "Je suis juste arrivée très tôt à la gare au cas où et je prends un taxi parce qu'il n'y a pas de métro, on s'adapte", poursuit-elle avec le sourire. 

11h25 : La cité scolaire de Saint-Exupéry était également bloquée par des lycéens ce matin vers 8h. L'établissement affirme que le blocage est terminé et que les cours ont lieu normalement. 

10h30 : Les bibliothèques universitaires annoncent des perturbations liées à la grève. Á Lyon 1, seul la BU Lyon Sud fonctionne normalement et la BU Santé Rockefeller n'a ouvert qu'à 9 heures. Les BU Sciences de la Doua, Maths et Gerland sont fermées toute la journée. 

L'université Lyon 3 annonce que la BU de la Manufacture de tabac est fermée. Les BU Palais et Milc sont ouvertes jusqu'à 19h.

10h20 : Les transports sont fortement perturbés sur Lyon et sa région. La SNCF annonce 2 TER sur 10 en Auvergne-Rhône-Alpes. Le métro B ne circule pas et une quarantaine de bus lyonnais sont impactés. Retrouvez toutes les infos trafic dans notre région ici

10h00 : Le comité de lutte lyonnais revendique sur twitter une opération péage gratuit, au niveau du péage TEO, sur le périphérique nord de Lyon. Une soixantaine de personnes seraient présentes, plusieurs portent des gilets jaunes. 


7h30 :
Ce matin, une quinzaine d'étudiants de Sciences Po Lyon ont bloqué leur établissement. Quelques poubelles bloquent le passage. "On s'inquiète pour notre futur retraite, mais aussi pour le marché de l'emploi. Si les travailleurs ne partent pas à la retraite, il y aura moins de postes et il y a déjà tellement de jeunes au chômage", nous confie Yann, l'un des étudiants sur place. L'administration a annulé l'ensemble des cours de la journée en raison du blocage. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité