Du safran cultivé en plein cœur de la ville à Lyon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Propos recueillis par Emilie Rosso
45 000 crocus sativus (safran) ont été plantés sur le toit du centre commercial de Lyon Part Dieu
45 000 crocus sativus (safran) ont été plantés sur le toit du centre commercial de Lyon Part Dieu © FTV

Une safranière a pris possession de 980 m2 du toit du centre commercial de Lyon Part Dieu. 45 000 bulbes ont été plantés. Une vente sera bientôt organisée.

45 000 bulbes de crocus sativus, autrement dit du safran, ont été plantés sur les toits du centre commercial de Lyon Part Dieu. La floraison a débuté mi-octobre. Elle va durer 3 à 4 semaines. Chaque jour nait une nouvelle fleur qu'il faut vite ramasser pour éviter que les pistils soient abimés par le vent ou la pluie.

On doit cette initiative à la Maison d'agriculture urbaine " Bien élevées". La première parcelle créée sur un centre commercial en 2018 le fut sur le toit d'un monoprix de la capitale. Depuis, le projet a depuis séduit de nombreuses entreprises… Mais c'est la première fois qu'une terrasse lyonnaise accueille la petite fleur mauve… 

Le safran, la plante idéale pour l'agriculture urbaine

Amela du Bessey, Co-fondatrice de " Bien élevées" considère l'agriculture urbaine comme une activité économiquement rentable et qu'elle fait partie des solutions d'avenir pour construire des villes plus vivables et produire en circuits courts. "La fleur du crocus sativus est idéale pour l'agriculture urbaine parce qu'elle est très sobre en eau et en entretien" explique-t-elle.
Sa culture est simple à mettre en place. Il suffit d'apporter de la terre qu'il faut bien drainer car la plante n'aime pas l'humidité et de la protéger des rongeurs. Un bel ensoleillement - optimal sur un toit - estival est nécessaire. Les interventions humaines sont rares excepté lors de la récolte. Le crocus supportant mal la machine, les pistils sont récoltés à la main… Et avec un prix au kilo entre 35 et 45 000 euros le kilo, il ne faut perdre aucun brin…

Autre argument : la clientèle potentielle locale est importante (restaurants, traiteurs, pâtissiers...) ce qui limite le transport et la manutention.

Méfiez vous des imitations

Le safran est un produit qui est beaucoup contrefait.
Petit détail qui compte : lorsque vous achetez du safran si les trois brins sont encore assemblés ensemble, c'est une preuve de qualité, la preuve qu'il vient de la fleur. 
Amélie espère en récolter 300 grammes cette année, qui seront vendus principalement à des restaurateurs ou à des pâtissiers. En complément, une vente au particulier devrait être organisée dans le centre commercial.

durée de la vidéo : 01min 56
Du safran sur le toit du centre commercial de Lyon Part Dieu ©FTV

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.