Ecologie et voyages : les explor'acteurs ont rendez-vous au "4ème Festival du voyage engagé" de Lyon

Sensibiliser les amateurs d'évasion et de voyage au thème de la transition écologique et solidaire. C'est le crédo du Festival du voyage engagé, dont la quatrième édition, intitulée "Retours sur terre" se déroulera à Lyon du 7 au 9 mai.

De l’Uruguay, au Mexique, en passant par le Chili, l’Argentine, la Bolivie, le Pérou et l’Equateur, la jeune journaliste Angélique Mangon a partagé les traditions de communautés indigènes, le travail d’agriculteurs et de constructeurs écolo ainsi que les rêves de citoyens engagés pour un monde meilleur. Son documentaire "Sur la route de la Pachamama" est au programme de ce festival
De l’Uruguay, au Mexique, en passant par le Chili, l’Argentine, la Bolivie, le Pérou et l’Equateur, la jeune journaliste Angélique Mangon a partagé les traditions de communautés indigènes, le travail d’agriculteurs et de constructeurs écolo ainsi que les rêves de citoyens engagés pour un monde meilleur. Son documentaire "Sur la route de la Pachamama" est au programme de ce festival

A l'aube d'un nouveau déconfinement, le quatrième festival du voyage engagé de Lyon -événement collectif, collaboratif et festif porté par l’association ​On The Green Road- tombe à pic. Une belle occasion de s'évader, de se projeter dans un voyage futur, et d'en faire une démarche écologique et sociétale responsable.

L'association lyonnaise "On the Green Road", qui a concocté ce rendez-vous, est spécialisée dans l'accompagnement des voyageurs "engagés". "On les conseille dans leur projet et au retour de leurs voyages. Le but est qu'ils puissent partager leur expérience. Cela peut prendre différentes formes : un film, une exposition, un livre, etc." explique Lola Bodu, journaliste et chargée du festival.

L'association est d'ailleurs née après un tour du monde en vélo de deux jeunes aventuriers, Siméon Baldit de Barral et son cousin. Une aventure quasi-improvisée, en 2010, au cours de laquelle ils ont tourné un documentaire de 80 minutes sur les problématiques planétaires et les solutions locales apportées par les citoyens de différents pays, rencontrés à chaque étape.

durée de la vidéo: 01 min 37
Association "on the green road"

Devenir explor'acteur pour partager ses aventures au plus grand nombre

Après le succès rencontré par la projection de ce documentaire, l'association s'est développée. Elle répond à plusieurs thématiques : comment donner du sens à un voyage? Comment communiquer sur ce que l'on a vécu de fort et appris de beau pendant un périple à l'étranger, notamment ? "Ça fonctionne aussi en France. Certains de nos explor'acteurs mènent des projets locaux, même tout près de Lyon." précise Lola. "Notre autre casquette consiste à organiser divers événements pour mettre en avant ces aventures : des projections-débats, des rencontres auprès de divers publics, et donc... le festival."

Une grande partie de cet événement restera en ligne. "On a réussi toutefois à obtenir des autorisations pour organiser quelques ateliers en présentiel, avec une limitation du nombre de participants, et le respect des gestes barrières" explique l'organisatrice. "Mais le reste est en ligne, ce qui permet, au passage, une participation de toutes les personnes qui ne sont pas proches de Lyon" ajoute-t-elle. 

Un partage d'images et de cultures

Au programme : des projections de documentaires, à commencer par "Till tomorrow", réalisé par Aimée Bouchet-Crouvizier. Ce film,  parrainé par Yann Arthus Bertrand et Nicolas Vanier, interroge sur la place de la Nature dans les sociétés humaines. Recueil de témoignages intimes et d’analyses, ce documentaire questionne les peuples de l’hémisphère nord qui ont encore aujourd’hui un lien privilégié avec leur environnement. 

Le festival propose aussi des ateliers. Certains sont mis en oeuvre avec l'aide d'associations de la région. "Par exemple, la Maison du vélo organise un atelier pour expliquer comment préparer son premier voyage à vélo". On peut aussi apprendre comment créer son "travel journal", ou... plus surprenant : "Comment concocter une bombe à graines" ou encore "participer à un escape game virtuel qui fait voyager

Dans un des ateliers : confectionnez des bombes de graines et devenez acteurs de la biodiversité ! Les bombes à graines permettent de faire pousser des fleurs aux endroits de la ville les moins accessibles
Dans un des ateliers : confectionnez des bombes de graines et devenez acteurs de la biodiversité ! Les bombes à graines permettent de faire pousser des fleurs aux endroits de la ville les moins accessibles

Tianhe Zang : des voyages... au développement personnel

Tianhe Zhang fait partie des animatrices de conférence et tables rondes. Sa vie personnelle mêle les cultures et les influences. "Je voulais inciter les jeunes à s'intéresser davantage à la diversité, casser les barrières entre les cultures et s'ouvrir au monde. J'ai créé une association qui s'appelle "let's be family" avec mon compagnon. On a fait des conférences pendant nos voyages. De retour, j'ai rencontré Siméon Baldit de Barral, le fondateur de "On the green road". Cela m'a permis de poursuivre mes conférences, de monter une expo-photo et d'animer des ateliers", témoigne-t-elle.

Dans ses conférences, Tianhe, âgée de 31 ans, évoque les familles qui l'ont accueillie pendant ses voyages. "Je suis née en Chine et je me base sur mon vécu. J'ai cette double-culture et j'ai grandi avec. Et surtout, j'ai eu la chance de pouvoir voyager" raconte cette explor'actrice. Elle n'a pas encore tenté de faire un documentaire. "Je me suis remise à y réfléchir après avoir vu d'autres films. C'est un travail de longue haleine" explique Tianhe. 

Tianhe Zang, explor'actrice et animatrice de conférence sur  "le voyage et le développement personnel"
Tianhe Zang, explor'actrice et animatrice de conférence sur "le voyage et le développement personnel"

En attendant de créer son propre film, Tianhe partage sa passion pour le développement personnel. "En cassant le tabou autour du mal-être, elle témoigne du voyage comme l’école qui lui a donné les clés pour s’écouter avec clairvoyance, se soigner quand ça va mal, et simplement vivre en phase avec soi-même" promet le programme de sa conférence. 

Voyager en période de Covid

C'est un peu le bémol de cette édition. Voyager en cette période de restrictions sanitaires n'est pas simple. Pour ne pas se contenter d'en rêver, le festival a prévu d'aborder cette actualité à travers une table ronde. "Plusieurs explor'acteurs de notre communauté, qui sont partis en voyage pendant la pandémie en parleront. Cela évoque évidemment une nécessité d'adaptation et aussi -et c'est un peu ce que l'on prône- de résilience" commente Lola Bondu. Le rendez-vous est fixé le samedi 8 mai à 10h. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival événements sorties et loisirs carnets de voyages