Election métropolitaine (Lyon) : Gérard Collomb qui a reçu l'investiture LREM veut rassembler

Gérard Collomb, maire de Lyon, a reçu lundi soir (14 octobre) l’investiture LREM pour la métropole de Lyon, un an après avoir quitté le gouvernement. Gérard Collomb a lancé sa campagne mardi matin. Ce mercredi 16 octobre, il est l'invité du 12/13 Rhône-Alpes présenté par Paul Satis.
A Lyon, Gérard Collomb rend le port du masque obligatoire à partir du 11 mai
A Lyon, Gérard Collomb rend le port du masque obligatoire à partir du 11 mai © MAXPPP
La nouvelle avait été éventée. Mais la décision de la commission nationale d'investiture de La République En Marche (LREM) en faveur de Gérard Collomb est officiellement tombée lundi soir, 14 octobre. Elle marque la fin d'un feuilleton de plusieurs mois, opposant l'homme fort de Lyon, élu maire en 2001, et David Kimelfeld, Président de la Métropole.

Ce dernier avait succédé à Gérard Collomb à la tête de l'agglomération au moment de sa nomination au ministère de l'Intérieur. Mais l'investiture de Gérard Collomb n'y change rien, David Kimelfeld est prêt à aller jusqu'au bout. Tous deux briguent donc bien la présidence de la métropole, au risque de faire perdre LREM. David Kimelfeld doit officiellement entrer en campagne avec un premier meeting ce mercredi  soir. 

Mardi matin, au lendemain de son investiture, Gérard Collomb a lancé sa campagne en urgence lors d'une conférence de presse. Il a exposé les grands axes de sa campagne : logement, mobilité, mixité sociale, défi climatique ... Le candidat à la métropole était accompagné d'une trentaine de soutiens, élus LREM, PS, Modem ou encore sans étiquette. Gérard Collomb entend rassembler...
 

Gérard Collomb veut rassembler


Le candidat LREM s'est dit prêt à accueillir David Kimelfeld et ses soutiens. "Toutes les portes sont ouvertes. Le problème est de pouvoir renouer un dialogue et gagner ensemble", a indiqué devant la presse le maire de Lyon interrogé sur la candidature de son ancien dauphin, déterminé à faire cavalier seul.

"Avec David Kimelfeld, nous avons été élus sur les mêmes listes en portant un même projet, et je me souviens de la campagne que nous faisions, l'étiquette était la même, je ne vois pas comment on peut avoir été solidaire d'une action pendant plusieurs mandats et tout d'un coup dire que ce n'est pas la bonne ligne et qu'il faut en changer", a insisté Gérard Collomb, "je crois qu'il faut évidemment avoir des adaptations nouvelles, mais en même temps garder un cap."
 
durée de la vidéo: 00 min 40
Gérard Collomb sur la candidature à la Métropole de David Kimelfeld ©France 3 RA


Côté mairie, interrogé sur la candidature de Georges Képénékian, qui l'avait remplacé pendant son séjour place Beauvau entre 2017 et 2018 et se dit aujourd'hui proche de David Kimelfeld, Gérard Collomb a répété que "la porte (était) ouverte".

Derrière ces discours d'apaisement, les tensions au niveau local ont fait leur première victime. Le référent Jeunes avec Macron pour le Rhône, Augustin Michaëly, a été suspendu mardi 15 octobre par la direction nationale du mouvement, juste après avoir apporté le soutien de la section départementale à David Kimelfeld pour les élections métropolitaines de 2020.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections politique