Gérard Collomb candidat LREM à la Métropole de Lyon : c'est officiel

Le maire de Lyon a officiellement été investi lundi 14 octobre par la République en Marche comme tête de liste à la Métropole, le préférant à son concurrent, l'actuel président de la collectivité, David Kimelfeld. Dans une conférence de presse Gérard Collomb a appelé au rassemblement.
Gérard Collomb mardi 15 octobre au cours de la conférence de presse après son investiture officielle par LREM comme tête de liste pour l'élection à la Métropole de Lyon
Gérard Collomb mardi 15 octobre au cours de la conférence de presse après son investiture officielle par LREM comme tête de liste pour l'élection à la Métropole de Lyon © Olivier Michel/France 3 Rhône-Alpes
L'information était connue depuis déjà quelques jours déjà, publiée par la plupart des médias locaux et non démentie par l'Elysée. Gérard Collomb, Marcheur de la première heure, a donc été investi lundi soir par La République en Marche. Le parti présidentiel a invoqué dans un communiqué la "fidélité" de l'ex-ministre de l'intérieur et son investissement pour la création de la première Métropole à Lyon en ayant "contribué activement à son rayonnement".
Ce mardi, entouré par des maires de l'agglomération lyonnaise, d'élus centristes ou socialistes, Gérad Collomb a d'abord appelé au rassemblement le plus large, y compris en direction de David Kimelfeld et de ses soutiens. Il a ensuite présenté ses priorités, ou grands éléments de sa future campagne, du logement et de la mixité sociale au défi climatique et au bien-être en ville. Il a d'ailleurs annoncé une consultation des Lyonnais sur ces sujets au mois de novembre. 

 

La fin d'un "feuilleton"

Gérard Collomb a donc été préféré à son concurrent, l'actuel président de la Métropole, David Kimelfeld. Ce dernier avait annoncé qu'il se présenterait à cette élection avec ou sans l'investiture de la République en Marche. Il avait reçu le soutien du MODEM, ce qui explique la présence à Lyon de François Bayrou le week-end dernier. 
C'est donc la fin, sans beaucoup de surprise, d'un long feuilleton qui a opposé pendant plusieurs mois l'actuel maire de Lyon à son ancien "dauphin", qui lui avait succédé à la tête de la Métropole en 2017 après sa nomination au ministère de l'intérieur dans le premier gouvernement d'Edouard Philippe.
David Kimelfeld ou son entourage n'ont pour l'instant fait aucun commentaire.

L'autre "dauphin", Georges Képénekian, qui s'était effacé à la mairie de Lyon au retour de Gérard Collomb, a de son côté, annoncé lundi qu'il était candidat à la mairie, rompant ainsi avec son ancien mentor. 

Par ailleurs, la République en Marche a désigné Prosper Kabalo, actuel 1er adjoint à la mairie, comme tête de liste pour les municipales à Villeurbanne. Le maire PS actuel, Jean-Paul Bret avait annoncé qu'il ne briguerait pas de nouverau mandat.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections